•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie minière d'ici s'inspire de la technologie en Finlande et en Suède

Un mineur utilise un téléphone cellulaire sous terre.
Un mineur utilise un téléphone cellulaire sous terre. Photo: Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau
Emily Blais

Des entreprises de l'Abitibi-Témiscamingue se préparent pour un voyage de deux semaines en Finlande et en Suède. La mission qui débutera le 27 mai vise à découvrir les technologies dans le domaine minier.

Une démarche exploratoire, selon Cindy Valence, directrice développement des affaires internationales et relation avec les partenaires chez 48e Nord International.

Ça nous permet aussi d'adapter nos différents produits en conditions réelles pour les minières ici. On parle d'Agnico-Eagle avec le réseau LTE, on parle d'Hecla avec l'automatisation, on parle avec Falco aussi qui s'en vient également avec l'automatisation et la robotique, précise-t-elle.

Le groupe sera formé de neuf représentants de Technosub, Meglab, du Groupe MISA, de l'UQAT, de L'institut national d'optique (INO) et du Centre d'excellence minier.

Groupe SMAG

Au cours du voyage, une rencontre est prévue avec le groupe Swedish Mining Automation Group (SMAG).

On va rencontrer également un groupe qui s'appelle SMAG en Suède. C'est vraiment un gros consortium d'entreprises qui se sont mixées ensemble, qui est piloté par Business Sweden, qui permet justement de faciliter et d'accélérer le développement des technologies dans l'industrie minière, explique Cindy Valence.

Le Canada est d'ailleurs un marché visé par le groupe SMAG. Pour le directeur général et Commissaire à l'International, Éric Boucher, SMAG est un modèle collaboratif de développement de marché suédois. Il faut profiter de l'expérience de collaboration entre les entreprises, que l'on ne fait pas assez, ici au Québec, pour attaquer des marchés, dit-il. On a tout intérêt à se parler pour voir comment on peut gérer les retombées réciproques de ce ciblage-là.

Abitibi–Témiscamingue

Industrie minière