•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cinéaste québécois Jean Beaudin est mort

Le cinéaste québécois Jean Beaudin Photo: La Presse canadienne / Denis McCready
Radio-Canada

Le réalisateur, scénariste, monteur et producteur québécois Jean Beaudin n'est plus. Il est décédé subitement samedi dernier, à l'âge de 80 ans.

Il laisse dans le deuil sa conjointe Manon Béatrice, ses deux enfants, ses cinq petits-enfants et leurs familles respectives, ses frères et sœurs ainsi que de nombreux parents et amis.

Par voie de communiqué, la famille a souligné vouloir vivre ce moment dans l'intimité et qu'il n'y aura pas de funérailles officielles.

L'artiste à lunettes discute avec l'animatrice.Le cinéaste Jean Beaudin en 2015 Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

La ministre de la Culture et des Communications du Québec, Nathalie Roy, a réagi sur Twitter : C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du cinéaste Jean Beaudin. Nos pensées accompagnent ses proches. Merci pour la grande présence et contribution à la scène artistique du Québec et d’ailleurs.

Le compositeur François Dompierre, qui a écrit la musique de quelques-uns de ses longs métrages, se souvient de lui comme d’un passionné qui savait mêler plaisir et rigueur dans son travail.

Un réalisateur marquant pour le Québec

Jean Beaudin a marqué le paysage cinématographique québécois dès son premier grand long métrage en 1977, J.A. Martin, photographe. Ce film avait permis à la comédienne Monique Mercure de remporter le prix d'interprétation à Cannes.

Le cinéaste a poursuivi notamment avec Cordélia (1980), Mario (1984), Le matou (1985) et Being at Home with Claude (1993).

À l'extérieur, la comédienne Marina Orsini enlaçant le réalisateur Jean
Beaudin, tout sourire. La comédienne Marina Orsini avec le réalisateur Jean Beaudin lors du tournage de la série Les filles de Caleb. Photo : Radio-Canada

Il a aussi marqué le petit écran en réalisant la série mythique Les filles de Caleb (1990-1991), vendue dans plus de 25 pays et récompensée par 14 prix Gémeaux. Portée à l'écran d'après les romans d'Arlette Cousture, cette série est la plus populaire de tous les temps au Québec.

Un reportage de Pierre Marceau pour les 25 ans de la série Les filles de Caleb en 2015

« Les filles de Caleb » : 25 ans plus tard

Son œuvre compte également, entre autres, les séries télévisées Shehaweh, Miséricorde, Ces enfants d'ailleurs, Willie ainsi que les longs métrages Sans elle et Nouvelle-France.

Le réalisateur Jean Beaudin regarde dans le viseur d'une caméra de cinéma. Derrière lui, le directeur de la photographie, Pierre Mignot.Le réalisateur Jean Beaudin et le directeur de la photographie, Pierre Mignot, lors du tournage du film Cordélia Viau. Photo : Radio-Canada

Des réactions au décès de Jean Beaudin

Le cinéaste Fernand Dansereau était un ami de Jean Beaudin. Il a vu celui-ci pour la dernière fois il y a une quinzaine de jours. Jean Beaudin était en forme, malgré la maladie de Parkinson dont il souffrait.

Les deux hommes se sont rencontrés lors de leurs débuts à l’ONF, puis ont travaillé ensemble sur Les filles de Caleb. La dimension que Jean a apportée au cinéma québécois n’est pas assez reconnue. C’était un grand cinéaste, pense Fernand Dansereau.
Le directeur de la photographie Pierre Mignot, qui était sur le plateau de J.A. Martin photographe, souligne que c’était un cinéaste très rigoureux et précis. On lui doit plus que ce qu’il a reçu. [...] Il était très humain et très proche des techniciens. C’est Jean qui m’a donné ma chance. Il a une grande importance dans l’évolution de ma carrière, mentionne-t-il.

Pierre Mignot dans un studio portant une caméra sur son épaule.Le directeur photo Pierre Mignot Photo : Annexe Communications

La comédienne Jessica Barker ainsi que les acteurs Guillaume Lemay-Thivierge et Vincent Bolduc ont travaillé sous la direction de Jean Beaudin dans différents films et des séries.

Guillaume Lemay-Thivierge a tourné dans Le matou alors qu’il avait 7 ans : Je ne savais pas lire à l’époque. Jean Beaudin a été l’un de ceux qui m’ont enseigné ça. C’était un homme extrêmement dur avec son équipe et en même temps extrêmement protecteur, doux et gentil. J’ai eu une expérience extraordinaire avec lui.

Le matou a été remastérisé l’an passé. Guillaume Lemay-Thivierge a regardé le film assis à côté de Jean Beaudin. Il m’a dit des choses extraordinaires par rapport au travail qu’on a fait ensemble, se rappelle-t-il.
Jessica Barker et Vincent Bolduc ont tourné Les filles de Caleb avec le réalisateur. Il a été très important dans ma vie, affirme la comédienne.

Mort du cinéaste Jean Beaudin : entrevue avec Marina Orsini

Lorsque j’ai dû jouer la mort de Charlotte [son rôle dans la série], j’ai été prise d’un sanglot que je n’étais pas capable de quitter. [...] Jean m’a regardée et il a été tellement intelligent. Il a dit : "On prend une pause, on arrête le plateau." J’étais dans ma jaquette, on a quitté le plateau, il m’a embarqué dans son quatre-roues et il m’a obligé à crier, à rire. Il m’a complètement fait décrocher et après ça, on a pu terminer notre journée. C’était quelqu’un d’une tendresse incroyable.

Jessica Barker

Il m’a toujours appelé "Poléon", jamais Vincent, ajoute Vincent Bolduc, qui jouait le rôle de Napoléon dans Les filles de Caleb. Il avait une volonté de nous pousser, dit-il.

Entrevue avec Michel Coulombe

De nombreux prix

Le réalisateur a reçu 19 prix Gémeaux et 5 prix Génie pendant sa carrière. ll a également été fait chevalier de l'Ordre national du Québec en 2016, reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle en 2017 et été décoré de l'Ordre de Montréal en 2019.

Né en 1939, Jean Beaudin a étudié les beaux-arts à Montréal et à Zurich. Il est entré à l'Office national du film (ONF) en 1964.

Cinéma

Arts