•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise qui encourage le « zéro déchet » à Saint-Ulric

Lingettes lavables
Lingettes lavables Photo: collaboration Catherine Maquet
Brigitte Dubé

Une Ulricoise vient de lancer l'entreprise Mayana Créations gaspésiennes, qui s'inscrit dans la foulée du mouvement du zéro déchet.

Originaire de Belgique, installée à Saint-Ulric depuis 2015, Catherine Maquet est mère de trois enfants. Elle a constaté que la vie de famille entraînait la production de quantités considérables de déchets.

Pratiquant la couture en autodidacte, elle a donc eu l’idée de créer des produits réutilisables, tels que des carrés démaquillants, des lingettes et des éponges lavables ainsi que des films alimentaires réutilisables à base de cire d’abeille produite localement.

Catherine MaquetCatherine Maquet espère faire une différence, si modeste soit-elle. Photo : collaboration Catherine Maquet

Elle souhaite faire une différence et conscientiser la population. Ça conscientise de voir ses poubelles rétrécir, dit-elle. C’est pas moi qui vais changer le monde, mais si chacun prenait la peine de faire des petits changements, on arriverait à réduire notre consommation et ça ne ferait que du bien.

Elle dit avoir entre autres constaté que la fabrication d’éponges démaquillantes non lavables avec de la ouate, qui est faite de coton, nécessite énormément d’eau et d’énergie. Les lingettes pour bébés, on en consomme énormément et ce n’est pas facilement biodégradable, ajoute-t-elle.

Selon le Conference Board, en 2012, chaque Québécois produisait 746 kilos de déchets par année, entre la Nouvelle-Écosse, qui en produisait 386 et l’Alberta, avec 1007 kilos.

Catherine Maquet offre ses produits via son site internet. Elle compte développer la production de sacs réutilisables pour les fruits et légumes, des serviettes hygiéniques lavables et des sacs à collation.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement