•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bella Desgagnés au quai des croisières pour une autre année

Le Bella Desgagnés au quai des croisières de Sept-Îles. Photo: Radio-Canada / Nicolas Lachapelle
Radio-Canada

Le Bella Desgagnés devra accoster pour au moins une autre année au quai des croisières de Sept-Îles plutôt qu'à son terminal habituel, le terminal Pointe-aux-Basques. La situation contraint la compagnie qui opère le navire de ravitaillement à des problèmes de logistiques et de sécurité.

Le Port de Sept-Îles a fermé le quai de Pointe-aux-Basques à la fin octobre 2018 en raison de son état de dégradation et son besoin de réparations.

Sa réfection, évaluée à 20 millions de dollars, attend l'assentiment du gouvernement fédéral.

Le PDG du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon, espère que le projet profitera du contexte préélectoral pour recevoir une réponse positive et rapide. Le projet est prêt à aller de l'avant.

Le pdg du port de Sept-Îles, Pierre Gagnon devant une photo du quai multiusagers localLe président-directeur général du port de Sept-Îles, Pierre Gagnon. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Ce qui est attendu c'est une pelletée de terre avant les élections, indique Pierre D. Gagnon, président directeur général, Port de Sept-Îles. S’il y a une annonce cet été, on devrait être en mesure de compléter les travaux dès l'été prochain.

Entre temps, la compagnie Relais Nordik, qui opère le Bella Desgagnés, rapporte que le recours au quai des croisières a de multiples conséquences.

Francis Roy est président et directeur général de Relais NordikFrancis Roy est le président-directeur général de Relais Nordik Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Ce n'est pas un quai qui a été construit pour faire du transbordement de marchandises, donc on n’a pas d'endroit pour accumuler les conteneurs, souligne Francis Roy, président directeur général, Relais Nordik. On travaille dans un espace qui est très restreint et l'accès au quai comme tel est restreint donc c'est problématique pour nous, ça demande plus de temps, c'est des coûts supplémentaires et c'est surtout des risques opérationnels supplémentaires.

La grue déplace un camion vers l'intérieur du bateau. Le Bella Desgagnés au quai des croisières du port de Sept-Îles. Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Pour le moment, seule une des sept croisières qui fera escale à Sept-Îles sera en conflit d'horaire avec le Bella Desgagnés, le Seabourn Quest le 27 août.

Pour cette journée, plusieurs scénarios sont sur la table pour le Bella Desgagnés, notamment de ne pas faire escale à Sept-Îles à cette occasion.

D’après le reportage de Nicolas Lachapelle

Côte-Nord

Transports