•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une majorité d'Ontariens désapprouvent les compressions en santé publique

Un enfant est sur le point de recevoir un vaccin.

Les services de santé publique de l’Ontario seront regroupés.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plus de 80 % des Ontariens s'opposent à la réorganisation et aux réductions budgétaires qui toucheront les services de santé publique de la province, selon un sondage. Parmi les répondants qui ont voté pour les conservateurs de Doug Ford en juin dernier, la proportion est de 56 %.

Le sondage a été commandé à la firme Environics par le Syndicat canadien de la fonction publique et notamment par sa section locale 79, qui représente des milliers de fonctionnaires municipaux torontois.

Près de 70 % des personnes sondées répondent également qu'elles seront moins disposées à voter pour les conservateurs de Doug Ford lors des prochaines élections si les compressions aux services de santé publique entrent en vigueur comme prévu.

Parmi les électeurs qui ont voté pour le gouvernement, 38 % reconsidéreraient leur vote, 38 % sont indifférents et 23 % voteraient plus probablement pour les conservateurs.

La province a annoncé qu'elle réduira le nombre de services de santé publique, qui passera de 35 à 10.

Le financement versé aux municipalités pour la santé publique sera aussi substantiellement réduit.

Le conseiller Joe Cressy en entrevue avec CBC, dans un couloir. Il porte une chemise blanche et un veston noir, il a les cheveux châtain clair.

Le conseiller municipal Joe Cressy

Photo : Radio-Canada / Yan Jun Li

À Toronto, le conseiller Joe Cressy, qui préside la Commission de la santé publique, estime que le service de santé publique local recevra 1 milliard de dollars de moins sur 10 ans. Il soutient que l'opposition aux compressions en santé publique est la plus importante controverse à laquelle le gouvernement a fait face depuis son élection.

À la question plus générale « le gouvernement Ford est-il sur la bonne voie? », les trois quarts des personnes sondées ont répondu non. Par contre, parmi ceux qui avaient voté pour les conservateurs il y a près d'un an, plus de 60 % approuvent l'approche du gouvernement.

Le sondage a été réalisé au téléphone, par système de réponse vocale interactive, auprès de 1332 personnes, entre le 14 et le 16 mai. La marge d'erreur est de 2,7 %, 19 fois sur 20.

Toronto

Santé publique