•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Venezuela : l'Assemblée constituante de Maduro reconduite jusqu'en 2020

Un militaire vénézuélien brandit un portrait du président Nicolas Maduro en marchant dans une rue de Caracas.
Des partisans du président Nicolas Maduro ont manifesté lundi pour célébrer l'anniversaire de sa réélection controversée. Photo: Getty Images / Federico Parra
Agence France-Presse

L'Assemblée constituante du Venezuela, entièrement composée de fidèles du président socialiste Nicolas Maduro, a annoncé avoir prolongé son mandat jusqu'à la fin 2020.

La Constituante « établit le fonctionnement de l'Assemblée constituante [...] au moins jusqu'au 31 décembre 2020 », selon le décret lu par son président, Diosdado Cabello. La mesure a été adoptée à l'unanimité. Ses décrets sont d'application immédiate.

Cet organe législatif, installé en août 2017, était à l'origine appelé à rédiger une nouvelle Constitution d'ici août 2019, mais aucun projet de texte n'a été rendu public jusqu'à présent. Il est doté de pouvoirs étendus et remplace dans les faits le Parlement, seul organisme contrôlé par l'opposition, présidé par Juan Guaido.

Pour contourner le Parlement, le pouvoir avait organisé des élections en août 2017 pour élire une Assemblée constituante composée uniquement de fidèles du président Maduro, l'opposition ayant boycotté ce scrutin.

En s'installant le 5 août 2017, la Constituante avait commencé par destituer la procureure générale, Luisa Ortega, une ex-fidèle qui avait tourné le dos à Nicolas Maduro en dénonçant une rupture de l'ordre constitutionnel.

Ces derniers jours, la Constituante a levé l'immunité de 14 députés d'opposition qui doivent être traduits en justice pour trahison. Ils sont accusés d'avoir soutenu l'appel au soulèvement militaire porté par M. Guaido, en vain, le 30 avril.

Parmi eux se trouve Edgar Zambrano, le vice-président de l'Assemblée nationale, arrêté la semaine dernière et transféré dans une prison militaire.

Au Venezuela, le président Maduro et le député de centre droit Juan Guaido sont engagés dans un bras de fer depuis plus de quatre mois.

Le 23 janvier, M. Guaido, à la tête du Parlement, s'est déclaré président par intérim. Il a été reconnu depuis par une cinquantaine de pays, dont les États-Unis.

Politique internationale

International