•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada traite l’aéroport de Québec comme un « cul-de-sac », déplore un voyageur

Air Canada a devancé le dernier vol quotidien vers Québec à partir de Montréal, Toronto et Ottawa Photo: Radio-Canada / Alexandre DUVAL
Alexandre Duval

Les horaires d'été pour les vols d'Air Canada à destination de Québec sont loin de plaire à tous. Que ce soit à Toronto, à Ottawa ou à Montréal, le dernier avion du jour décolle désormais plus tôt, ce qui cause des maux de tête à bien des voyageurs.

Philippe-Edwin Bélanger, un résident de Québec, a récemment réservé un voyage pour San Diego avec Air Canada. Il devait rentrer dans la capitale le 17 juillet en soirée après deux correspondances, à Denver et à Toronto.

C’était avant que la compagnie aérienne modifie son itinéraire. Début mai, M. Bélanger a été informé qu’il devrait plutôt transiter par Ottawa, y passer la nuit, puis rentrer à Québec seulement le 18 juillet à 17 h 28.

« Je devais travailler le 18 juillet et j'avais des occupations! Ce n'était pas, disons, très convivial », raconte-t-il. Insatisfait de ce nouvel horaire, M. Bélanger a donc contacté la compagnie pour essayer de trouver une solution.

Le résident de Québec Philippe-Edwin Bélanger assis dans son salon.Philippe-Edwin Bélanger est déçu des nouveaux horaires de vol d'Air Canada. Photo : Radio-Canada

Le mieux qu’Air Canada a trouvé : le faire passer par Chicago en pleine nuit, pour un retour à Québec à l’heure du dîner, soit presque 18 heures plus tard que son itinéraire initial. M. Bélanger ne cache pas son irritation.

C'est assez navrant de voir la manière avec laquelle cette compagnie-là, la grande compagnie nationale canadienne, traite la capitale nationale du Québec, où il y a très peu de liaisons directes.

Philippe-Edwin Bélanger

Selon lui, Air Canada dessert l’aéroport international Jean-Lesage comme s’il était « un bout de rue ».

« C'est comme ça que c'est traité! Il n'y a personne qui transite à Québec avec Air Canada. Les gens viennent ici et c'est le bout d'un cul-de-sac », illustre-t-il.

Nouveaux horaires

Bien qu’Air Canada ait refusé notre demande d’entrevue, la compagnie confirme par courriel avoir modifié ses horaires à compter du 1er mai, et ce, au moins jusqu’à la fin octobre.

Par exemple, le dernier avion Ottawa-Québec décolle maintenant vers 16 h 20 plutôt que 18 h 55 auparavant.

Le panneau des arrivées à l'aéroport international Jean-LesageLe dernier vol Ottawa-Québec atterrit désormais à 17h21 Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Le même phénomène est aussi observé pour les derniers avions au départ de Montréal et de Toronto, qui décollent maintenant à 22 h et 21 h 30, respectivement.

Ces changements s’expliqueraient par « la demande des consommateurs » et « la disponibilité des appareils », écrit Air Canada.

Mais rien de cela n’est passé inaperçu. Au cours des dernières semaines, la liaison Toronto-Québec semble avoir causé certains remous au sein de la communauté d’affaires.

L'aéroport international Jean-Lesage vu de l'extérieur.Air Canada a avancé plusieurs derniers vols quotidiens à destination de l'aéroport international Jean-Lesage. Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

« Il y a eu une bonne frustration au niveau de l’horaire de vol », raconte Josée Bouchard, directrice du service aux entreprises pour l’agence de voyages Laurier Du Vallon.

Les voyageurs qui proviennent des États-Unis et qui transitent par Toronto ont parfois moins d’une heure d’escale pour attraper le dernier vol vers Québec, explique Mme Bouchard.

Sur papier, c’est très beau, mais dans la vie, c’est un petit peu plus difficile, presque impossible à faire avec un vol à 21 h 30.

Josée Bouchard, directrice du service aux entreprises, Laurier Du Vallon

« L’idéal, ce serait vraiment [un départ de Toronto à] 22 h 30, pour accommoder le plus de passagers et permettre aux gens de rentrer à Québec [le jour même] », mentionne Mme Bouchard.

Les touristes mal servis?

Qu’en est-il des touristes qui fréquentent massivement Québec pendant la saison estivale? « Je me mets à la place d'un Américain de San Diego qui veut venir avec sa famille visiter la ville de Québec », dit Philippe-Edwin Bélanger.

« Ce n'est pas très intéressant de devoir dormir une nuit à Ottawa entre les deux, à ses frais par ailleurs! Ce n'est pas un bon service », croit-il.

Le directeur de l’Office du tourisme de Québec, André Roy, s’interroge aussi sur les nouveaux horaires décrétés par Air Canada.

« Toute décision qui fait en sorte que l’accessibilité pour la région est diminuée ou atténuée, nous autres, on n’est pas contents de ça », dit M. Roy.

André Roy, directeur de l'Office du tourisme de QuébecAndré Roy, directeur de l'Office du tourisme de Québec Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Il faut rendre ça facile, il faut rendre la destination accessible et ça, il va falloir le faire avec les compagnies aériennes et avec notre aéroport.

André Roy, directeur de l'Office du tourisme de Québec

Philippe-Edwin Bélanger craint toutefois que la volonté d'Air Canada d'acheter Air Transat nuise davantage à la desserte aérienne de Québec.

« Est-ce qu'ils vont encore une fois couper les services à partir de Québec pour aller remplir les avions à Montréal et Toronto? » se demande-t-il.

Tout comme Air Canada, l’aéroport international Jean-Lesage a décliné notre demande d’entrevue.

Transports

Économie