•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise québécoise fournira des bornes de recharge électrique à New York

Le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'un dîner d'affaires à New York Photo: Radio-Canada
Jean-Philippe Guilbault

Dans le cadre de sa tournée pour promouvoir l'hydroélectricité auprès des Américains, le premier ministre François Legault a annoncé lundi qu'une entreprise québécoise a obtenu un contrat pour fournir à la Ville de New York des bornes de recharge pour véhicules électriques.

François Legault a fait l’annonce d'une entente de principe devant un parterre de gens d’affaires américains réunis à l'initiative de la Foreign Policy Association.

« Le tout premier réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques directement installées sur les trottoirs de la ville de New York », s’est félicité le premier ministre.

C’est la compagnie AddÉnergie de Québec qui hérite du contrat par l'intermédiaire de sa filiale FLO, qui est déjà le fournisseur du Circuit électrique québécois et du Réseau branché au Nouveau-Brunswick.

Vue sur le logo d'AddÉnergie au sommet d'un bâtiment vitré.L'entreprise AddÉnergie est basée à Québec. Photo : Radio-Canada

Quelques minutes plus tôt, M. Legault avait réitéré son désir de voir le Québec devenir « la batterie » du nord-est de l’Amérique du Nord.

« On a une capacité qui est en surplus et, si c’est nécessaire, et j’espère que ce sera nécessaire, on peut augmenter la capacité, a ajouté M. Legault. On peut construire des barrages additionnels. C’est peu coûteux et c’est vert, évidemment! »

Participation d'Ottawa conditionnelle

Le projet de M. Legault d’alimenter une partie des États-Unis en hydroélectricité nécessite la construction d’une nouvelle ligne électrique à haute tension. Questionné lundi sur la possibilité d'une contribution des programmes fédéraux de financement des infrastructures, le premier ministre a fermé la porte à une intervention d’Ottawa.

« Il y aurait un danger qu’on se fasse taxer d’une aide indirecte qui n’est pas jugée légale [par les Américains] », a indiqué François Legault lors d’un point de presse.

Le premier ministre croit cependant que le gouvernement fédéral peut donner un coup de pouce pour améliorer le réseau interprovincial de distribution hydroélectrique.

« Quand je vois le gouvernement fédéral qui est allé financer beaucoup le projet de Muskrat Falls à Terre-Neuve, je ne vois pas pourquoi on se priverait d’avantages qui viennent du fédéral, a indiqué M. Legault. Il faut juste le faire d’une façon stratégique pour ne pas que ça nuise à nos exportations aux États-Unis et pour que le Québec garde sa pleine compétence. »

L’intelligence artificielle

Le premier ministre québécois a également invité les Américains à plus de collaborations et d’investissements, notamment dans le milieu de l’intelligence artificielle.

M. Legault est d’ailleurs accompagné dans son voyage par le chercheur de renommée internationale Yoshua Bengio.

« Nous avons un ingrédient pour donner à notre région un avantage dans l’économie du futur », a lancé M. Legault aux gens d’affaires new-yorkais.

Après cette visite de quelques jours à New York, François Legault doit se rendre à Washington pour discuter de libre-échange avec des responsables politiques fédéraux dont l'identité n’a pas encore été dévoilée.

Énergie

Économie