•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avion de la desserte aérienne de la STQ effectue un atterrissage d'urgence à Mont-Joli

Un avion se trouve sur une piste d'atterrissage d'un aéroport. Un cône orange se situe à côté de l'appareil.
L'avion d'Air Creebec a connu une panne mécanique Photo: Radio-Canada / Marie-Christine Rioux
Radio-Canada

Plus de peur que de mal pour les passagers de l'avion nolisé par la Société des traversiers du Québec pour assurer la navette entre Mont-Joli et Sept-Îles. Le pilote a dû rebrousser chemin quelque temps après le décollage et atterrir d'urgence à Mont-Joli, à la suite de l'arrêt de l'un des moteurs de l'appareil.

Aucun des 46 passagers n'a été blessé, mais trois d'entre eux ont été rencontrés par les ambulanciers en raison de malaises.

La cause de la panne mécanique qui a touché l'appareil de type Dash 8 d'Air Creebec demeure inconnue.

Ces appareils-là sont en mesure de fonctionner à un moteur, mais quand même, ce n'est pas souhaitable.

Bruno Paradis, président de la Régie intermunicipale de l'aéroport régional de Mont-Joli

La STQ confirme qu'un avion de type Boeing 737 qui dispose d'une centaine de places décollera de Mont-Joli vers Baie-Comeau à 15 h 30, et que les autres départs de la journée sont maintenus. Certains horaires ont été modifiés.

Évidemment, on ne laissera personne à l'aéroport. Tous ceux qui avaient réservé, qui voulaient traverser vont être pris en charge.

Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec

Un vol vers Baie-Comeau a été ajouté lundi soir à 19 h 30, avec un retour à Mont-Joli à 20 h 15.

Un camion de service incendie est immobile sur une piste d'atterrissage d'un aéroport. Le service incendie a été déployé sur place Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

La STQ souhaite que l'appareil Dash 8 qui a fait défaut lundi matin soit réparé le plus rapidement possible. On va se servir du Boeing 737 qui est à notre disposition, tant que ce sera nécessaire de le faire, affirme le porte-parole de laSTQ. Il estime qu'il n'y a pas d'inquiétude à y avoir concernant la sécurité des appareils.

Une vingtaine de pompiers, une dizaine de policiers et quatre équipes d’ambulanciers ont été déployés sur place. On a été en mesure de montrer qu'on peut intervenir en situation d'urgence, souligne le président de la Régie intermunicipale de l'Aéroport régional de Mont-Joli, Bruno Paradis.

Le Bureau de la sécurité des transports a été informé de l'événement.

Avec les informations de Marie-Christine Rioux

Bas-Saint-Laurent

Transports