•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surveillance policière accrue sur les routes

Un policier à moto
Les policiers surveillent, entre autres, la vitesse et l'utilisation du téléphone cellulaire au volant. Photo: Radio-Canada / Flavie Villeneuve
Emily Blais

En cette Journée nationale des patriotes, les patrouilleurs de la Sûreté du Québec sont à nouveau nombreux sur les routes de la province.

Ils surveillent notamment la vitesse des automobilistes, mais aussi les distractions au volant comme l'usage du téléphone cellulaire, de même que la conduite avec les capacités affaiblies.

Formateur en sécurité routière aux écoles de conduite Tecnic à Val-d'Or et Amos, Rémi Vallières remarque aussi souvent des comportements dangereux.

Il donne en exemple le dépassement par la droite en passant par l'accotement.

Comme la 117, quand un véhicule tourne à gauche et qu'on se fait dépasser, ce n'est pas un véhicule, c'est plusieurs véhicules et c'est tout le temps. C'est hyper dangereux, il peut y avoir des piétons, il peut y avoir des gens qui circulent sur l'accotement et on se fait dépasser, mentionne-t-il.

Les motos

Le formateur en sécurité routière signale que les motocyclistes sont de retour sur les routes. Il demande aux automobilistes d'être attentifs.

Bien observer surtout lorsque vous voulez effectuer un virage à gauche. Il y a des motocyclistes qui s'en viennent dans l'autre sens. Des fois on n'est pas bien vu à cause de la grosseur de nos motos. Gardez de bonnes distances, ne pas trop les coller. Certains commencent aussi, il n'y a plus d'accompagnateurs alors il y a beaucoup de nouveaux motocyclistes sur les routes. C'est de vraiment faire attention, rappelle Rémi Vallières.

Dans son dernier bilan routier pour l'année 2018, la Société de l'assurance automobile du Québec rapportait que le nombre d'accidents mortel avait augmenté pour l'Abitibi-Témiscamingue et que la principale cause d'accident était la distraction au volant.

Abitibi–Témiscamingue

Prévention et sécurité