•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des motocyclistes luttent pour leurs droits

Des motocyclistes de partout au Québec se sont donné rendez-vous, dimanche, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour la Journée des droits et libertés des motocyclistes.

Des motocyclistes de partout au Québec se sont donné rendez-vous, dimanche, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour la Journée des droits et libertés des motocyclistes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des motocyclistes de partout au Québec se sont donné rendez-vous, dimanche, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour la Journée des droits et libertés des motocyclistes.

Un texte de Sébastien Saint-Onge

Cette année, l'événement s'est déroulé sous le thème « Prenons notre avenir en main ».

La récente hausse des coûts d'immatriculation des motos était au centre des discussions à ce rassemblement pour les droits et libertés des motocyclistes.

Pour la majorité des propriétaires de motos, il en coûte 75 $ de plus qu'en 2018.

Pour les conducteurs de motos dites « à risque », la hausse s'élève plutôt à 325 $ cette année. Ceux-ci représentent 3,5 % des motocyclistes dans la province, mais sont impliqués dans près de 25 % des accidents.

Jusqu'en 2021, un montant équivalent à l'indice des prix à la consommation s'ajoutera.

Selon le Comité d'action, rien n'explique cette décision de la Société d'assurance automobile du Québec.

L’augmentation de la tarification, c’est une conséquence de la catégorisation [des motocyclettes]. Alors, pour nous, on doit travailler. On va préparer un mémoire qu’on va déposer éventuellement au gouvernement pour faire valoir, pour les convaincre, explique Jeannot Lefebvre, président du comité.

L’organisation a aussi fait le point sur ses travaux relativement à la catégorisation des véhicules et ses propositions qu'il a à faire à la Société de l'assurance automobile du Québec et au ministère des Transports.

Ça nous permet aussi en même temps, lorsqu’il y a un rassemblement, de dire au gouvernement que le milieu de la moto est encore capable de se mobiliser, ajoute M. Lefebvre.

Le comité, qui agit comme représentant de la communauté de motocyclistes auprès d'instances gouvernementales et d'organismes, a choisi le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap comme point de rencontre pour une quatrième année.

Par le passé, cette journée attirait plus de 500 motocyclistes. Le temps maussade en a probablement incité plusieurs à demeurer à la maison. Une centaine de personnes se sont déplacés cette année.

Mauricie et Centre du Québec

Transports