•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves se mobilisent pour dénoncer les compressions du gouvernement Ford

Des adolescents et des adultes brandissent des pancartes dénonçant les compressions en santé et en éducation.

Des élèves du secondaire et leurs parents ont manifesté devant Queen's Park dimanche midi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des élèves du secondaire ont manifesté devant l'Assemblée législative de l'Ontario, dimanche, pour dénoncer les compressions dans les services publics du gouvernement de Doug Ford.

Ils encaissent mal la décision des progressistes-conservateurs, qui se targuent d'être « le gouvernement du peuple », de rendre les salles de classe plus bondées.

Les manifestants dénoncent également les changements au financement des thérapies pour enfants autistes et la fin de nombreux programmes visant à protéger l'environnement

Moi je ne pense pas que c'est pour le peuple [...] Ce n'est pas une bonne façon de gouverner.

Nahal Mahramnia, manifestante de 12e année

Julie Fortin est venue soutenir son fils autiste, qui a organisé ce rassemblement. Je trouve ça très décourageant parce qu'on va dans la mauvaise direction, affirme la jeune mère de famille. Moi je pense qu'on devrait en faire encore plus pour les étudiants, encore plus pour les enfants avec l'autisme, parce que c'est notre futur.

La présidente de la Coalition ontarienne de l'autisme, Laura Kirby-McIntosh, est du même avis. C'est difficile pour moi de dormir les soirs parce que je m'inquiète pour les élèves autistes du système scolaire, dans des classes de plus en plus grandes, avec de moins en moins de soutien. C'est une recette pour le désastre, je pense.

Cette semaine, la ministre de l'éducation Lisa Thompson accusait l'opposition néo-démocrate de déformer les faits.

Le gouvernement Ford dit qu'il investit plus que jamais en éducation et en santé, mais cette légère hausse ne suit pas le taux d'inflation, ce qui ajoute aux pressions financières ressenties dans ces secteurs.

D'après le reportage de Philippe de Montigny

Toronto

Politique provinciale