•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture prolongée des bars du Vieux-Hull : un premier week-end dans le calme

Un homme en entrevue devant un restaurant.

Claude Chapdelaine, co-propriétaire resto-bar Le Pêle-Mêle, dans le Vieux-Hull à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les premiers jours de l'ouverture des bars du Vieux-Hull jusqu'à 3 h s'est déroulé sans anicroche, selon la police, les résidents et les propriétaires de bars.

La présence policière était accrue pour ce premier week-end du projet pilote, qui débutait vendredi matin. Mais aucun incident majeur n'a été signalé par le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Les gens ont quitté graduellement à partir de 2 h, comme on s'attendait au niveau du comportement, a quant à lui jugé Claude Chapdelaine, copropriétaire resto-bar Le Pêle-Mêle. Tout s'est bien déroulé de 2 à 3. On n'a pas eu plus de débordements que d'habitude. Je pense qu'après 3 jours de l'installation du nouveau projet pilote, tout s'est bien déroulé.

Des façades de restaurants par temps gris.

Les rues du Vieux-Hull étaient calmes dimanche après le premier samedi soir durant lequel les bars étaient ouverts jusqu'à 3 h plutôt que 2 h.

Photo : Radio-Canada

Les résidents du secteur n'ont pas remarqué de changement pour le moment.

Franchement, je n'ai pas vraiment remarqué de différence. Je n'ai pas remarqué que [les gens sortent] plus tard ou qu'il y a plus de bruit, a indiqué l'un d'eux, Serin Ienescu.

L'un de ceux qui s'inquiètent des répercussions de ce changement, Bernard Hurteau, croit tout de même qu'il est trop tôt pour crier victoire.

Tout s'est bien fait. Mais j'attends plus de répercussions à long terme. Ce n'est peut-être pas le court terme, ça va être à la longue [qu'il va y avoir des problèmes], a-t-il commenté.

Des gains pour les commerçants?

Il est aussi trop tôt pour évaluer les retombées économiques du projet pilote, qui doit durer neuf mois.

Claude Chapdelaine croit qu'il faudra observer les résultats durant la saison chaude, qui rehaussera la popularité des terrasses.

Je ne pense pas qu'il y a eu un gros effet de 2 h à 3 h [pour le moment]. Mais je n'ai pas tout lu les chiffres en fin de semaine, je pense que j'aime mieux évaluer ça sur une période d'un an au lieu juste une fin de semaine, a signifié le copropriétaire de restaurant.

Avec les informations de Pascale Langlois

Ottawa-Gatineau

Politique municipale