•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cavaliers ravis par la 2e Classik RDL de gymkhana

Une participante s'élance avec son cheval lors d'une course de barils.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Marie-Christine Rioux

Les amateurs de sports équestres ont été nombreux à se rendre à la deuxième Classik RDL de gymkhana. La compétition tenue à l'écurie René-Viel de Rivière-du-Loup a mis à l'épreuve la rapidité et l'agilité de chevaux et de cavaliers avides de sensations fortes.

Le gymkhana est une discipline équestre très répandue sur le continent nord-américain.

Le gymkhana puise son origine dans les jeux équestres, où la vitesse est le principal défi et regroupe entre autres la course de barils, la course de slalom, la course de drapeau, la course à relais, la course de l'aller-retour, la course de sauvetage et l'échange de cavalier.

Source : Cheval Québec

On a au-dessus de 100 chevaux d'inscrits, du monde de partout au Québec.

Francis Viel, copromoteur de la Classik RDL

Pierre-Luc Lafrance, un cavalier originaire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, a salué l’organisation de la compétition.

Très bien organisée! Pas un mot à dire jusqu'à présent puis la température est avec nous autres, a soutenu le compétiteur.

Une cavalière fait tourner son cheval baie près d'un baril.

Une cavalière amorce un virage près d'un baril.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Cet achalandage est en partie attribuable au fait que l'événement a été retenu pour tenir la qualification de la classe « Barils hommes 3D ».

Les meilleurs cavaliers de cette catégorie de courses de barils obtiendront donc leur laissez-passer pour le Festival western de Saint-Tite.

Je suis venu spécifiquement pour les qualifications de barilum pour Saint-Tite!

Marc-André Poulin, cavalier de Thetford-Mines

Une discipline qui gagne en popularité

Jusqu'à tout récemment, le gymkhana était relativement méconnu au Québec. Toutefois, l'engouement pour la discipline ne fait plus de doute, selon l'organisation. Surtout auprès des jeunes.

Oui, de plus en plus! Je pense que les jeunes reviennent aux sources, à la base.[...] Alors oui, dans les prochaines années et même là, on voit qu'il y a beaucoup plus de jeunes, affirme Bruno Bélanger.

Un animateur de foule se tient debout dans un manège.

C'est la deuxième année de la Classik RDL de gymkhana.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Plusieurs jeunes cavalières ont pris part à la Classik RDL. Plusieurs d’entre elles ont dit apprécier le lien qui se crée entre le cheval et le cavalier lors de la pratique de cette discipline.

J'aime ça avoir une complicité avec le cheval, a expliqué Rosalie Hétu, l’une des cavalières qui prenaient part à la compétition.

On fait équipe avec le cheval et on est bien encadrées par nos coachs.

Édith Boucher, cavalière

Les organisateurs de l’événement n'hésitent pas à affirmer qu'il y aura une troisième Classik RDL de gymkhana l'an prochain.

D'après un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Bas-Saint-Laurent

Sports équestres