•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération policière terminée dans le nord de Moncton

Une voiture de policiers.
Les policiers ont bloqué l'accès aux rues où se déroulait l'opération, dimanche. Photo: Radio-Canada / Marielle Guimond
Radio-Canada

Une importante opération policière qui a entraîné l'évacuation de résidents du quartier nord de la ville de Moncton, au Nouveau-Brunswick, s'est terminée tard dimanche soir.

Durant l'opération, des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) contrôlaient les allées et venues des résidents du secteur de l'école Evergreen.

Ils étaient sur place depuis la mi-journée et étaient lourdement armés. Une dizaine de voitures de police étaient garées dans la rue Bridgewood.

Le détachement de Codiac de la GRC mentionne qu'un homme potentiellement armé refusait de coopérer avec les policiers.

Deux autobus de la société Codiac Transpo ont été dépêchés sur les lieux pour conduire en lieu sûr les résidents évacués.

Des policiers armés. Des policiers armés sont visibles de la rue Bridgewood, à Moncton. Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Des résidents évacués

Selon un résident du quartier, les policiers ont cogné chez lui pour lui demander de quitter sa maison et de monter dans l’un des deux autobus déjà sur place. On ne lui a pas donné de détails sur l’opération policière en cours, outre le fait que c’était une question de sécurité.

Un homme devant sa maison.Un résident a dû être évacué lors de l'opération policière dans le quartier nord de Moncton. Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

J’ai su le matin que quelque chose se passait, parce que ma femme, qui était sortie avec ma fille, m’avait téléphoné pour me dire qu’elle ne pouvait pas rentrer à la maison, a-t-il expliqué.

Il a toutefois mentionné ne pas avoir entendu de coups de feu ou d’agitation quelconque près de chez lui. Il était même plutôt étonné de la situation, vu la tranquillité habituelle de ce quartier.

Si on commence à évacuer les maisons, c’est que ça pourrait devenir grave, ajoutait-il avant de monter dans l’autobus qui allait le conduire vers ses proches.

La famille Comeau a elle aussi été obligée de quitter sa demeure.

Une mère et ses enfants.La famille Comeau a dû évacuer sa maison lors de l'opération policière, dans le quartier nord de Moncton. Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

La jeune Amelia Comeau a raconté qu’elle était chez elle avec son frère lorsque leurs parents, qui étaient sortis faire des courses, ont téléphoné pour savoir si tout allait bien à la maison, parce que des policiers étaient dans le coin. La mère est arrivée quelques minutes plus tard et a demandé aux deux jeunes de se mettre à l’abri au sous-sol.

Ma mère nous a dit de nous cacher au sous-sol et on est pratiquement restés assis là pour près de deux heures, a relaté la jeune fille.

La mère, Nicole Comeau, a expliqué qu’elle a eu de la difficulté à se rendre chez elle parce que les policiers ne voulaient pas la laisser passer.

Ils disaient être heureux d'avoir finalement été évacués.

Avec les informations de Marielle Guimond

Nouveau-Brunswick

Prévention et sécurité