•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travailleurs de la Sépaq en Abitibi-Témiscamingue pourraient faire grève

La vue du parc national Opémican situé dans le sud du Témiscamingue.

Le parc national d'Opémican dans le sud du Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

Une centaine de travailleurs de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) de l'Abitibi-Témiscamingue menacent de faire grève.

Ils font partie des quelque 2500 syndiqués de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) qui se sont prononcés vendredi à 94 % en faveur d'un mandat de grève générale.

La convention collective des travailleurs est échue depuis décembre 2017, explique la présidente régionale du SFPQ, Nathalie Garvin.

Depuis janvier, on s'assoit avec la partie patronale toutes les semaines, dit-elle. Les clauses normatives avancent bien, mais à ce jour, la Sépaq n'a toujours pas de mandat du Conseil du trésor. Donc quelles sont les [sommes d'argent] qui seront associées aux augmentations pour nos travailleurs, on n'en a aucune idée.

On sait que nos travailleurs de la Sépaq ont les plus bas salaires du gouvernement.

La présidente régionale du SFPQ Nathalie Garvin

Elle explique que la grève sera lancée au moment opportun, notamment à l'ouverture des parcs nationaux cet été.

Trois sites touristiques de la région pourraient être touchés, à savoir le parc national d'Aiguebelle, celui d'Opémican qui ouvre officiellement en juin et la réserve faunique La Vérendrye.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Relations de travail