•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault aux États-Unis pour « peser sur les bons boutons »

Plan rapproché de M. Legault.

Le premier ministre François Legault entame une mission aux États-Unis ce dimanche.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le premier ministre du Québec, François Legault, amorce dimanche une mission de quatre jours aux États-Unis, où il a l'intention de « peser sur les bons boutons » pour vendre l'hydroélectricité et vanter l'expertise québécoise dans le domaine de l'intelligence artificielle. Pour y arriver, il prévoit rencontrer des entreprises et des décideurs politiques dont certains sont gardés secrets pour l'instant.

Un texte de Sébastien Bovet, chef du bureau parlementaire à Québec

Le voyage de M. Legault l’amène d’abord à New York, où il visitera cet après-midi l’exposition sur Leonard Cohen au Musée juif.

Le volet économique et politique de son séjour s’amorcera lundi, alors qu’il rencontrera le numéro 2 de New York, Dean Fuleihan. M. Fuleihan est présenté comme celui qui gère la ville depuis que le maire Bill de Blasio s’est lancé dans la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2020.

Cette rencontre « vise à faire débloquer les choses » et revêt une importance particulière depuis que M. de Blasio a clairement affirmé, dans le cadre de son « Green New Deal », qu’il voulait importer de l’électricité du Québec pour réduire l’empreinte environnementale de sa ville.

Étrangement, le PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel, n’accompagnera pas la délégation. Sa présence n’était pas « nécessaire », dit-on en coulisses, en ajoutant que la majorité des rencontres ont un caractère économique plus large.

Michael Sabia, le PDG de la Caisse de dépôt et placement, sera par contre de la mission. Il présentera d’ailleurs le premier ministre lors d'un discours devant la Foreign Policy Association, lundi midi.

François Legault doit aussi rencontrer lundi la lieutenante-gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul. « C’est la numéro 2 de l’État, rien à voir avec le rôle du lieutenant-gouverneur au Québec », insiste-t-on dans l’entourage du premier ministre.

À ce titre, elle siège au sein d’une dizaine de comités économiques, fait le lien avec des élus fédéraux et représente le gouverneur démocrate Andrew Cuomo à divers événements.

La vente d’hydroélectricité et l’élargissement des liens économiques devraient animer cet entretien.

Cette visite new-yorkaise permettra également au premier ministre de rencontrer des investisseurs potentiels et des entreprises ou organismes intéressés par l’expertise du Québec dans le domaine des nouvelles technologies, dont l’intelligence artificielle.

Le voyage de M. Legault se terminera mercredi à Washington, où la levée des tarifs sur l’acier et l’aluminium a probablement allégé l’atmosphère. Des rencontres de « haut vol » tournant autour de « l’énergie et des intérêts commerciaux » sont prévues, sans que l’identité des hôtes de François Legault ait été divulguée, pour l’instant.

Politique provinciale

Politique