•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Aquarium de Vancouver poursuit la Ville pour son interdiction des cétacés

La baleine Qila nage dans un bassin de l'Aquarium de Vancouver en 2015.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

L'Aquarium de Vancouver a intenté une action en justice contre la Ville et la Commission des parcs pour lui avoir interdit de garder des cétacés en captivité, notamment ses fameux bélugas.

La décision prise il y a deux ans a provoqué une baisse de 13 % des visiteurs à l’aquarium en 2017 et 2018, et une perte de revenus de 4 millions de dollars pour chacune de ces années, affirment les documents présentés à la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

Les documents soulèvent aussi les coûts des travaux réalisés pour agrandir l'aquarium et dont le projet avait le feu vert de la Ville.

Ocean Wise, la société mère de l’aquarium, réclame des dommages pour les pertes dues à la rupture de contrat et des coûts associés.

À l’heure actuelle, l’Aquarium de Vancouver a un dauphin, mais aucune baleine. En 1999, lors de la signature du contrat avec la Commission des parcs, les bassins gardaient en captivité cinq bélugas, un épaulard et un dauphin à flancs blancs du Pacifique.

Cette poursuite fait partie d’une série de contestations judiciaires pour savoir si les cétacés ont le droit d’être gardés dans l’aquarium. En février 2018, la Cour suprême de la Colombie-Britannique a estimé que la Commission des parcs n’avait pas le droit de les interdire, mais la décision a été rejetée par la Cour d’appel de la province.

Colombie-Britannique et Yukon

Faune marine