•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre de crise en santé mentale réclamé en Estrie

quatre personnes parlent devant une foule
Des intervenants du milieu de la santé se sont réunis à la Capsule Bistro-Cinéma samedi pour parler de santé mentale. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La nécessité de mettre sur pied un centre de crise en santé mentale a été une fois de plus soulignée par des intervenants du milieu lors d'une rencontre instiguée par la députée de Sherbrooke Christine Labrie.

Le centre de crise, c’est une réponse pour une personne qui vit un épisode de santé mentale ou qui a des idées suicidaires, par exemple. Ça vient répondre à son besoin, a expliqué Christine Labrie.

C’est certain que l’existence d’un centre de crise est pertinente à Sherbrooke. On le voit dans les services sociaux, l’urgence détresse ou la psychiatrie sont débordés. Mais au-delà du centre de crise, il faut surtout des lieux de rassemblement pour agir en amont, avant que les personnes se retrouvent en crise, a renchéri Simon Leduc Thouin, membre de l’équipe du Centre RBC d'expertise universitaire en santé mentale à l’Université de Sherbrooke.

Des dizaines de citoyens ont répondu à l’appel de la députée solidaire samedi à la Capsule Bistro-Cinéma. Cette première rencontre citoyenne visait à réfléchir à des pistes de solution afin de prévenir la détresse psychologique.

On a un taux de détresse qui est très alarmant, ici comme ailleurs, mais il n’est jamais trop tard pour mettre en place des solutions et pour créer des liens sociaux.

Christine Labrie, députée de Sherbrooke

L'élue compte bien réitérer l’évènement au cours des prochaines années.

Visiblement, ça répond à un besoin, a-t-elle mentionné. Les gens ont le goût d’échanger sur différents thèmes. On a déjà parlé d’une deuxième édition sur la santé mentale où il y aurait plus de personnes qui travaillent dans le réseau de la santé et des services sociaux pour entendre ce qu’ils ont à dire et ce qu’ils peuvent faire pour améliorer les services.

Christine Labrie a confirmé qu'une rencontre avec le réseau de la santé de l'Estrie aura lieu la semaine prochaine pour discuter de l'avancée du dossier du centre de crise.

Estrie

Politique provinciale