•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier rendez-vous glacial entre l'Association des enseignants et la nouvelle ministre de l'Éducation

Des délégués brandissent leur bulletin de vote pour voter en faveur de la résolution.

Les délégués ont voté presqu'à l'unanimité pour protéger l'anonymat des élèves qui joignent des alliances gai-hétéro. L'ATA marque ainsi son opposition sur une révision de la confidentialité envisagée par le nouveau gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Katrine Deniset

Radio-Canada

La nouvelle ministre de l'Éducation a pris la parole pour la première fois samedi devant l'Association des enseignants de l'Alberta (ATA). C'était l'occasion pour Adriana Lagrange de calmer les inquiétudes suscitées par le retour au pouvoir des conservateurs dans la province. L'accueil glacial que lui ont réservé les délégués laisse entendre que la tâche sera loin d'être aisée.

La nouvelle ministre ne se trouvait pas en terrain amical lors de la 102e assemblée générale annuelle de l'ATA.

La crainte qu'un gouvernement dirigé par Jason Kenney sabre le budget en éducation continue de planer au-dessus des écoles de la province.

Adriana Lagrange l'a vite ressenti : son apparition au podium n'a suscité aucun applaudissement dans la salle.

« J'ai hâte de travailler avec vous, a lancé la nouvelle ministre en soulignant ses années d'expérience dans le domaine de l'éducation. Nous poursuivons le même objectif, celui de procurer la meilleure éducation possible aux enfants . »

Adriana Lagrange a siégé au sein du conseil scolaire catholique de Red Deer pendant plus d'une décennie. Elle a aussi présidé un groupe opposé à l'avortement. Certaines délégations de l'ATA avaient d'ailleurs un message pour la ministre à la foi conservatrice.

Plusieurs, au sein de la délégation des écoles publiques d'Edmonton, ont brandi des drapeaux arc-en-ciel pendant l'allocution d'Adriana Lagrange, manifestant ainsi leur soutien aux alliances gai-hétéro dans les écoles.

Autre signe que la nouvelle ministre aura fort à faire pour convaincre le monde de l'éducation de ses bonnes intentions : l'assemblée a accueilli l'ancienne vice-première ministre Sarah Hoffman à grand renfort d'applaudissements, un contraste saisissant par rapport au silence qui avait accompagné Adriana Lagrange au micro quelques minutes auparavant.

En mêlée de presse, la nouvelle ministre a assuré que son gouvernement allait défendre tous les élèves, peu importe leur sexe, leur religion et leur orientation sexuelle.

« Nous allons former les alliances gai-hétéro les plus fortes », a-t-elle affirmé.

En campagne, toutefois, sa formation politique a promis de revenir sur la confidentialité garantie aux jeunes qui joignent ce genre d'alliances.

Une révision à laquelle s'oppose l'ATA. Son assemblée a adopté, presqu'à l'unanimité, une résolution qui souhaite le maintien de l'anonymat autour des AAH.

Alberta

Éducation