•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cri du coeur de la banque alimentaire de Yellowknife

Une femme pose devant des étagères vides. À ses pieds se trouve des boîtes remplies de denrées non périssables.
La présidente de la banque alimentaire de Yellowknife, Cherish Winsor. Photo: Radio-Canada / Sidney Cohen
Radio-Canada

Avec une augmentation des clients et des dons qui ne correspondent pas à la demande, la banque alimentaire de Yellowknife affirme qu'elle devra diminuer le nombre de jours où elle distribue de la nourriture si les choses ne changent pas.

Pour sensibiliser la population, la présidente de la banque alimentaire, Cherish Winsor, a choisi de publier sur les réseaux sociaux des photos comparatives. Sur l’une, qui date d’il y a quatre mois, les étagères sont pleines. Sur l’autre, qui a été prise la semaine dernière, ces mêmes étagères sont vides.

« J'espérais que ça encourage les gens à donner », explique-t-elle en se réjouissant qu’en deux jours, les photos aient été vues 15 000 fois.

En haut, des étagères pleines de denrées non périssables. En bas, ces mêmes étagères presque vides.La banque alimentaire de Yellowknife a voulu montrer aux gens sa difficile réalité des derniers mois. Photo : YK Food Bank/Facebook

Réponse rapide

Son cri du coeur semble avoir été entendu par des commerces et organisations qui se sont mobilisés pour venir en aide à la banque alimentaire.

C’est le cas de l’école secondaire Sir John Franklin.

L’enseignant Landon Kowalzik explique que l’école organisait déjà une collecte de denrées non périssables, mais qu’après avoir vu la publication sur Facebook, le conseil d’élèves a décidé de livrer la nourriture cette semaine.

Selon lui, ce genre d’action enseigne la responsabilité sociale aux jeunes à qui il faut donner la chance d’aider.

Une collecte de nourriture est aussi prévue dans les épiceries de Yellowknife dimanche.

La partie loin d’être gagnée

Cherish Winsor souligne que de plus en plus de gens se tournent vers la banque alimentaire de Yellowknife. Pour ajouter au stress d’une plus grande clientèle, les dons se sont faits moins nombreux dans les derniers mois.

« Si nous manquons de nourriture, nous devrons réduire le nombre de jours de distribution », se désole-t-elle.

Chaque mois, la banque alimentaire de Yellowknife distribue environ 6000 $ de nourriture. En janvier, le mois le plus occupé de l’année, le chiffre peut atteindre 9000 $.

« Les gens sont parfois étonnés de voir le peu de nourriture qui se trouve dans les paniers que nous distribuons. Nous aimerions offrir plus, par exemple des produits frais et de la viande, mais c’est impossible pour l’instant », admet Cherish Winsor.

Avec des informations de Sidney Cohen

Grand-Nord

Pauvreté