•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présence du brochet se confirme au lac Otis

Un jeune homme prend la pause avec un brochet dans les mains.
Jean Philippe Waltzing a capturé un brochet vendredi au lac Otis à Saint-Félix-d'Otis. Photo: Courtoisie : Jean Philippe Waltzing
Claude Bouchard

Jean-Philippe Waltzing a eu toute une surprise vendredi quand il a sorti un grand brochet du lac Otis. Il a d'abord cru qu'il avait pêché une grosse truite.

Le pêcheur connaissait bien le secteur où il a fait cette prise. Un endroit où il y a beaucoup de mouvement selon lui.

Il m’a attaqué deux fois, mais je pensais que c’était des truites et je les ai manquées. Le lendemain j’arrive [vendredi], j’arrive à la même place. J’ai tiré direct la mouche dessus et paf, je l’ai pogné. Je ne pensais pas du tout que ce serait un brochet, dit-il en souriant.

La présence de cette espèce inquiète le président de l’organisme Promotion Pêche.

Le problème avec le brochet, c’est que c’est un prédateur qui ne fait pas de distinction. Il peut manger autant les menés, les éperlans du lac, que les truites, explique Rémi Aubin.

Un homme accorde une entrevue à Radio-Canada dans un magasin d'articles de pêche.Le président de Promotion Pêche Rémi Aubin Photo : Radio-Canada

C’est un poisson qui prend beaucoup de place, qui est au top de la chaîne alimentaire, qui n’est pas naturellement dans ce lac-là.

Rémi Aubin, président de Promotion Pêche

Les pêcheurs du secteur se passaient le mot depuis plusieurs années sur la présence possible de brochet dans le lac Otis.

La prise de Jean Philippe Waltzing vient est venue confirmer cette rumeur.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a été mis au courant de la situation, mais ne commentera pas le dossier avant mardi.

Le ministère mentionne sur son site Web que le grand brochet est un carnivore opportuniste qui se nourrit de tout ce qui est le plus facile à capturer.

Il dévore principalement du poisson, mais il peut également manger insectes, écrevisses, grenouilles, souris, rats musqués et canetons.

D'après le reportage de Thomas Laberge

Saguenay–Lac-St-Jean

Faune et flore