•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mont Joffre changé à jamais par deux glissements de terrain

À droit une route déserte. À gauche une forêt qui mène à une montagne où une partie du sommet est détruit.
Les dégâts peuvent être aperçus de la route 99 au nord de Pemberton. Photo: Gen Carmody/Facebook
Radio-Canada

Deux glissements de terrain importants ont emporté une partie du sommet du mont Joffre, au nord-est de Vancouver.

Un premier glissement s’est produit lundi matin sur la partie de la face nord du sommet. Un deuxième, plus important que le premier, a suivi jeudi matin.

Selon le géoscientifique Drew Brayshaw, il est fort probable que la partie restante de cette façade de la montagne finisse, elle aussi, par s’écrouler.

Gros plan d'une montagne. Deux secteurs sont colorés pour montrer où les glissements de terrain se sont produits.Photo du mont Joffre avant les glissements de terrain. En rouge, le secteur où le premier glissement s'est produit. En vert, le secteur du deuxième glissement de terrain. Photo : Steve Jones

Cette section du mont Joffre est populaire auprès des amateurs de plein air, en particulier les alpinistes et les skieurs de l’arrière-pays.

Personne n’a été blessé dans ces glissements de terrain à l'est de Pemberton.

Brent Ward, codirecteur du Centre de recherche sur les risques naturels à l’Université Simon Fraser, rappelle que les glissements de terrain peuvent être catastrophiques et que c’est une grande chance que personne n’ait été blessé.

« Si c’était survenu plus tard cet été, quand il y a beaucoup de personnes sur la montagne, il y aurait eu sans aucun doute des morts », pense-t-il.

Vue aérienne d'un secteur montagneux où on peut voir les débris du premier glissement de terrain.Les débris du premier glissement, lundi, ont voyagé sur plus de cinq kilomètres. Photo : province de la Colombie-Britannique

Le temps plus chaud en cause

Selon Brent Ward, les conditions météorologiques sont parmi les causes de ces deux glissements de terrain.

Il mentionne que le pergélisol alpin aide à maintenir les roches en place, et que la montagne devient plus susceptible aux glissements de terrain au fur et à mesure que celui-ci fond.

Gros plan d'une montagne. Une partie du sommet est détruite en raison d'un glissement de terrain.Vue aérienne du premier glissement de terrain. Photo : David Safarik

« Rappelez-vous les températures plus chaudes de la semaine dernière. La neige a fondu sur la montagne et l’eau s’est accumulée dans les fractures des rochers. C’est probablement ce qui a déclenché le glissement de terrain », croit Brent Ward.

Conséquences

BC Parks poursuit son évaluation des dégâts.

On sait déjà que de nombreux sentiers de l’arrière-pays ont été détruits par les deux glissements de terrain.

Gros plan d'une montagne. On voit les dommages causés par deux glissements de terrain.Après deux glissements de terrain, c'est maintenant à cela que ressemble le mont Joffre. Photo : Nicholas Zichy

Certains autres sentiers sont fermés par prévention ou parce que des débris s’y sont accumulés.

Le parc provincial Joffre Lakes, lui, est toujours ouvert aux visiteurs.

Avec des informations de Clare Hennig

Colombie-Britannique et Yukon

Incidents et catastrophes naturelles