•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taux d’incarcération au Yukon : le plus bas en cinq ans

Entrée du Centre correctionnel

Le Centre correctionnel de Whitehorse a ouvert ses portes en mars 2012 et peut accueillir jusqu'à 190 détenus.

Photo : Radio-Canada / Cheryl Kawaja

Radio-Canada

Entre 2016 et 2017, le taux d'incarcération des adultes au Yukon a diminué de 30 %, selon les chiffres de Statistique Canada. C'est plus que toute autre province ou tout autre territoire.

Le nombre d’admissions d’adultes dans les services correctionnels du territoire a également diminué de 13 %.

« C’est encourageant. J’espère que la tendance va se poursuivre, même si c’est à plus petite échelle », a indiqué le sous-ministre adjoint de la Justice communautaire et de la Sécurité publique du Yukon, Al Lussier.

Surreprésentation des Premières Nations

Le sous-ministre adjoint explique la diminution d’admissions et d’incarcérations dans les services correctionnels du Yukon en partie par la réduction de 6 % du nombre de crimes signalés aux autorités. Il souligne également les récents efforts de plusieurs ministères, Premières Nations et organisations à but non lucratif pour adopter une différente approche en matière de sécurité publique et de bien-être communautaire.

Al Lussier admet toutefois qu’il reste bien du travail à faire notamment en ce qui concerne la surreprésentation des détenus autochtones, qui représentent 62 % de la population carcérale du Yukon, soit le double de la moyenne nationale.

Il espère aussi que la question du nombre disproportionné de détenus en attente de jugement par opposition à ceux en détention après une condamnation sera abordée. Un problème qui, selon lui, ne touche pas seulement le Yukon, mais tout le pays.

Grand-Nord

Prévention et sécurité