•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Programme de rachat des armes à feu : plus de 2700 armes remises à la police de Toronto

Des armes d'assaut et de poing.

Jusqu'au 17 mai, les Torontois pouvaient appeler directement la police pour vendre les armes à feu qu’ils ne désirent plus posséder, qu’elles soient enregistrées ou non.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plus de 2700 armes à feu ont été rendues dans le cadre du Programme de rachat d'armes de la police de Toronto du 26 avril au 17 mai.

Au cours des trois semaines de rachat d'armes, la police a collecté plus de 1900 armes d'épaule et plus de 800 armes de poing. Il s'agit du plus grand nombre d'armes à feu recueillies dans le cadre d'un programme de rachat d'armes à feu dans la métropole. La police prévoyait plutôt avoir racheté 2300 armes vendredi.

Dans le cadre de ce programme, les résidents torontois pouvaient demander à la police de venir chercher une arme à feu enregistrée ou non enregistrée à leur domicile pour la détruire et obtenir une indemnité de 200 $ pour les armes d'épaule et de 350 $ pour les armes de poing.

Les résidents qui remettent des armes à feu à la police pour leur destruction ne seront pas accusés de possession ou d'entreposage non sécuritaire d'une arme à feu.

Le chef de la police de Toronto, Mark Saunders et le maire, John Tory, ont souligné que ce programme est l'une des mesures pour contribuer à la sécurité communautaire de la métropole.

Nous sommes heureux de la participation des Torontois qui prennent des mesures pour éliminer en toute sécurité des armes non désirées chez eux. Ces armes peuvent présenter un danger potentiel si elles tombent entre de mauvaises mains, a déclaré M. Saunders.

Le maire de Toronto, John Tory, annonce un nouveau programme de rachat d'armes à feu.

Le montant offert est de 350 dollars pour une arme de poing et de 200 dollars pour une arme d’épaule.

Photo : Radio-Canada / Fanny Geoffrion

De son côté le maire Tory a rappelé qu'il n'y a pas de solution miracle à la violence armée, mais qu'il s'agit déjà d'un pas en avant. La violence armée reste une préoccupation sérieuse à la fois de la communauté et des forces de l'ordre. Nous savons qu'y mettre fin prendre diverses mesures, a-t-il souligné.

En juillet 2018, le conseil municipal de Toronto a adopté le rapport intitulé Mesures immédiates pour lutter contre la violence armée. Celui-ci comprend une décision du conseil d'établir un programme de rachat d'armes à feu.

Toronto

Armes à feu