•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une compagnie australienne met la main sur une mine d'or néo-écossaise

La mine d'or de Moose River en Nouvelle-Écosse.
En 2018, Atlantic Gold estimait être en mesure de récolter près de 87 000 onces d’or à la mine Touquoy. Photo: La Presse canadienne / Andrew Vaughan
Radio-Canada

L'importante mine d'or Touquoy, située dans la région minière de Moose River, en Nouvelle-Écosse, a été vendue à la compagnie australienne St Barbara. Il s'agit d'une des rares mines d'or à ciel ouvert au monde.

St Barbara a acheté, au coût de 772 millions de dollars, la compagnie minière néo-écossaise Atlantic Gold.

Cette dernière exploitait l’or de la mine Touquoy dans la région Moose River. Atlantic Gold y employait quelque 140 travailleurs.

Contrairement à la plupart des mines, celle de Touquoy est à ciel ouvert.

Ainsi, plutôt que de chercher l’or dans les veines de quartz seules, typiques des mines souterraines du passé, les mineurs le cherchent maintenant dans la roche qui entoure les veines de quartz.

Atlantic Gold faisait ainsi exploser quotidiennement la pierre à la surface, ce qui permettait de libérer les petites quantités d'or emprisonnées dans cette pierre.

La mine d'or à ciel ouvert en Nouvelle-ÉcosseLa mine d'or à ciel ouvert en Nouvelle-Écosse. Photo : CBC/Paul Palmeter

Cette nouvelle méthode requiert un territoire plus vaste puisque l’exploitation se fait en surface et non dans les souterrains.

La compagnie australienne compte acquérir plus de capitaux en vue d'inscrire Atlantic Gold à la Bourse de Toronto.

En 2017, Atlantic Gold avait annoncé son intention de relancer cette industrie grâce à ce nouveau procédé d’extraction des pépites d’or.

La mine étant située à seulement 90 minutes d’Halifax et de son port, on avait espoir que le projet ait d'importantes retombées sur l’économie locale.

Les prix élevés de l’or et le faible coût des opérations à ciel ouvert faisaient reluire des marges de profit non négligeables.

Cependant, les résidents locaux et certains groupes environnementaux ont justement critiqué cette nouvelle manière de procéder.

L'association Eastern Shore Forest Watch dénonce que l'azote projeté par les explosions de la roche ait des effets néfastes sur les cours d’eau environnants, telle la mort de poissons.

Les résidents se sont aussi plaints du bruit causé par la circulation des camions.

Avec les informations de La Presse canadienne.

Nouvelle-Écosse

Industries