•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : les soldats rentrent au bercail temporairement

Des soldats tenant des pelles alors qu'ils remplissent des sacs de sable.
Des membres des Forces armées canadiennes ont contribué à l'effort contre la crue à Gatineau. Photo: Radio-Canada / Yasmine Mehdi
Radio-Canada

Les membres des Forces armées canadiennes venus en renfort pour contribuer à l'effort de guerre contre les inondations ont quitté temporairement la région de l'Outaouais.

Le premier mandat de l'armée qui était d'aider à protéger les infrastructures sur le territoire est terminé.

Les quelque 130 à 150 militaires, qui étaient en place depuis le 21 avril dernier, seront de retour pour les travaux de rétablissement dans un peu plus d'une semaine, soit le lundi 27 mai, et resteront en Outaouais pour une période de 10 à 12 jours.

Même si la décrue est commencée, les niveaux d'eau sont encore trop élevés pour entreprendre la prochaine étape, celle du nettoyage.

Notre deuxième mandat, c'est enlever le matériel de protection autour des infrastructures essentielles, comme les usines de filtration d'eau et eau potable et dans des zones ou il y avait des circulations coupées, affirme Chris Walkinshaw, lieutenant de vaisseau des Forces armées canadiennes.

Le retour des militaires est bien accueilli dans les zones sinistrées. Ce serait pour aider à ramasser les sacs de sable, on en a mis beaucoup plus cette année qu'en 2017, affirme Michel Couture, un sinistré.

Les autorités estiment que la décrue sera lente. Beaucoup de sinistrés sont épuisés et comptent sur les militaires pour aider à retourner à la normale.

Ça serait important qu'ils reviennent, parce qu'il y en a du nettoyage à faire, croit un autre sinistré, Michel Gendreau. Il a bien des gens qui sont tout seul, ça prend de l'énergie.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles