•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les excavations de la colline du Parlement révèlent un complexe militaire

Des travailleurs creusent dans le cadre des travaux de rénovation de l'édifice du Centre de la colline du Parlement, à Ottawa.

Des travailleurs creusent dans le cadre des travaux de rénovation de l'édifice du Centre de la colline du Parlement, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Kimberley Molina/CBC

Radio-Canada

Enterrés sous les tulipes, les arbres et les statues de la colline du Parlement se trouvent les restes d'un complexe militaire qui précède la Confédération et même la fondation de la capitale.

C'est ce qu'a découvert une équipe d’archéologues qui s’affaire à déterrer les ruines du complexe depuis avril dans le cadre des travaux de rénovation de l’édifice du Centre du parlement canadien, qui comprend la tour de la Paix.

Jusqu’à présent, l'équipe y a trouvé d’anciens quartiers de soldats et un poste de garde, en plus de la première prison de la ville de Bytown. D’ailleurs, ce pourrait n'être que le début des découvertes.

C’était le quartier général des soldats pendant la construction du canal Rideau, a expliqué Stephen Jarrett, le chargé de projet de Centrus, un consortium qui offre des services d’architecture et d’ingénierie dans le cadre des rénovations.

Des pièces de monnaie et autres trouvailles

La construction du canal Rideau a été chapeautée par le lieutenant-colonel John By, de qui la future capitale canadienne tient son premier nom.

Trois bâtiments comprenant les quartiers des soldats, un poste de garde, une prison, des écuries et des cuisines ont été construits dans la partie nord de la colline à partir de 1826 pour le Corps des ingénieurs royaux (Royal Sappers and Miners Regiment), qui avait pour mission la construction du canal de plus de 200 km entre la rivière des Outaouais et Kingston.

La plupart des articles déterrés jusqu’à présent sont de nature militaire : des mentonnières, des plaquettes et des hausse-cols. D’autres artéfacts, comme des pièces de monnaie, ont également été trouvés.

Deux pièces de monnaie de 1813 et 1844.

Deux pièces de monnaie de 1813 et 1844 découvertes jeudi dernier.

Photo : Services publics et Approvisionnement Canada

Vérifiez les toilettes

Il pourrait y avoir beaucoup d’autres découvertes à venir, mais il faudra aller vérifier dans un endroit inusité : les toilettes.

C’était un endroit excellent pour disposer des choses, a soutenu M. Jarrett.

Plusieurs toilettes sèches, pouvant accommoder jusqu’à 150 soldats et 40 femmes qui vivaient dans les quartiers des soldats, se trouvaient dans le complexe de la Colline.

Stephen Jarrett sur un chantier.

Stephen Jarrett, chargé de projet de l'excavation de la colline du Parlement.

Photo : Radio-Canada / Kimberley Molina/CBC

Sans plomberie moderne, les odeurs devaient être camouflées. Vous deviez mettre des couches de déchets, comme des assiettes brisées et tout ce que vous aviez sous la main, pour couvrir les odeurs, a précisé M. Jarrett.

La première prison d’Ottawa

Avec le temps, Bytown est devenue une ville et a été renommée Ottawa le 1er janvier 1855.

Avant qu’elle ne devienne la capitale du pays, Ottawa était un village qui n’avait pas de prison. Les prisonniers étaient transportés à Perth, plus de 85 km au sud-ouest de ce qui est aujourd’hui le centre-ville.

Les soldats ne disposaient que de trois cellules, sises derrière l'endroit qui est ensuite devenu une prison et qui a ensuite été converti en hôpital.

Les trois cellules étaient les seuls endroits où on pouvait loger les prisonniers convenablement, alors les soldats permettaient aux agents de la paix d’y détenir les prévenus jusqu’à ce qu’ils puissent être transportés à Perth, a décrit M. Jarrett.

Une carte de 1853 montrant « Barrack Hill », aujourd'hui la colline du Parlement, avec des quartier militaires.

Une carte de 1853 montrant « Barrack Hill », aujourd'hui la colline du Parlement.

Photo : Services publics et Approvisionnement Canada

Trois ans après sa fondation, Ottawa a été sacrée capitale de la province britannique du Canada-Uni par la reine Victoria.

Peu de temps après, le complexe militaire a été démoli afin que les premiers édifices parlementaires y soient construits.

L’excavation du poste de garde et des quartiers des soldats devrait être terminée à l’automne. Le coût de l’intervention devrait s’élever à environ 1,2 million de dollars, aux frais de Services publics et Approvisionnement Canada, à même le budget des rénovations de l’édifice du Centre.

Les artéfacts récoltés seront nettoyés et évalués par le ministère avant d’être exposés au public.

Avec les informations de Kimberley Molina, de CBC

Histoire

Société