•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des plus petits autobus arrivent à Saguenay

Un autobus pour le transport en commun d'une longueur de 9 mètres

Un midibus de la Société de transport de Saguenay

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Priscilla Plamondon Lalancette

La Société de transport de Saguenay (STS) a reçu huit des douze nouveaux autobus de 9 mètres qui remplaceront les vieux autobus de 12 mètres. Ces véhicules plus petits sont aussi plus économiques.

D’ici le début du mois de juin, la STS pourra utiliser sa nouvelle flotte au diesel.

Chaque autobus qui comprend 22 places assises et une quinzaine de places debout coûte 465 000 $.

C’est un véhicule qui coûte deux fois moins cher qu’un véhicule standard de 40 pieds [12 mètres].

Jean-Luc Roberge, directeur général de la Société de transport de Saguenay

Les nouveaux autobus consomment environ la même quantité d’essence que les autobus hybrides de 12 mètres.

Ça lance quand même un message. Ici, un véhicule plus petit, c’est une meilleure application pour notre ville, nos citoyens, nos finances, ajoute Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS.

La durée de vie de ces autobus se situe entre 15 et 20 ans.

On va essayer de les mettre dans les circuits où on a un bon achalandage.

Marc Pettersen, président du conseil d’administration de la Société de transport de Saguenay
Deux hommes prennent la pause dans un midibus de la STS

Le président du conseil d'administration de la STS Marc Pettersen et le directeur général de la STS Jean-Luc Roberge

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Les midibus se retrouveront principalement sur les parcours à Chicoutimi, mais aussi à La Baie et Jonquière dans les quartiers résidentiels où les véhicules de 12 mètres sont parfois gênants.

La STS entend également les tester sur des trajets interurbains.

On sait que dans certains parcours de la ville, comme le quartier des écrivains ou le secteur Rivière-du-Moulin, ce sont des véhicules capables de bien servir la quantité de clients qui embarquent ou débarquent, affirme Jean-Luc Roberge.

La question n’est pas de savoir si on est capable de remplir ou de ne pas remplir nos autobus, la question est de savoir si à l’heure de pointe on est performant.

Marc Pettersen, président du conseil d'administration de la STS

D’ici peut-être 5 ans, l’exigence d’électrification va vraiment être présente partout au Québec. Alors ça c’est du diesel, mais la technologie électrique avec batterie unique va évoluer dans les prochaines années et c’est vraiment vers cette tendance-là qu’on veut aller, précise le directeur général de la STS.

Une option pour le transport adapté

Les nouveaux autobus sont dotés de planchers bas et de rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite.

Les parcours ne sont toutefois pas encore adaptés à cette clientèle, mais la STS assure qu’elle y travaille.

Un autobus avec une rampe d'accès qui se déploie à l'extérieur pour les personnes à mobilité réduite

Le midibus permet aux personnes à mobilité réduite de monter à bord grâce à cette rampe d'accès.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

C’est un enjeu majeur le transport adapté au niveau des dépenses. C’est ce qui augmente le plus, d’environ 200 000$ par année. Il n’y a pas seulement les gens en chaise roulante, mais aussi les gens qui sont à mobilité réduite qui prennent le transport adapté qui éventuellement vont pouvoir prendre nos autobus. Ça va faire moins de pression sur les finances de la STS, admet Marc Pettersen.

Des caméras de surveillance font leur apparition

Autre nouveauté importante dans le réseau de transport, chaque nouvel autobus est muni de quatre caméras de surveillance.

Trois caméras sont dirigées à l’intérieur de l’habitacle et une caméra filme la route à l’avant du véhicule.

Ces caméras de surveillance ont pour objectif de sécuriser la population et les familles qui utilisent le transport en commun.

Une caméra de surveillance au plafond d'un midibus

Les midibus de la Société de transport de Saguenay sont dotés de caméras de surveillance.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Le directeur général espère qu’elles vont aussi contribuer à améliorer les comportements de la clientèle.

Historiquement, le métier de chauffeur est devenu un métier qui représente certains risques, rappelle M. Roberge.

En cas d’incident à l’intérieur de l’autobus ou d’accident sur la route, les enregistrements pourront être remis à la police.

La STS réfléchit également à installer des caméras dans les autres autobus.

Réaction des usagers

Le comité pour l'amélioration du transport en commun au Saguenay se réjouit de l’arrivée de ces nouveaux autobus sur les routes de Saguenay.

C’est une bonne nouvelle. Ça faisait longtemps qu’on leur disait qu’ils pouvaient réduire les coûts avec des autobus plus petits.

Gilbert Talbot, porte-parole du comité pour l’amélioration du transport en commun au Saguenay
Un homme dans la soixantaine accorde une entrevue à la caméra

Le porte-parole du comité pour l'amélioration du transport en commun au Saguenay, Gilbert Talbot

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Il continue toutefois de réclamer un meilleur service. Il demande à la STS d’augmenter le nombre d’autobus le soir et la fin de semaine.

Si pour avoir de nouveaux autobus il faut que la STS diminue les services aux usagers, nous autres on n’est absolument pas d’accord avec ça, met-il en garde.

L’installation de caméras de surveillance soulève aussi des questions.

Si c’est pour faire la police et surveiller ce que font les usagers, on n’est pas d’accord. Si c’est évidemment pour faire face aux crimes, s’il y a des crimes, c’est une autre paire de manches. Mais il faut faire la distinction entre les deux, dit Gilbert Talbot.

Hausse d’achalandage

Lors de l’assemblée générale annuelle de la STS dans une semaine, les dirigeants dévoileront les derniers résultats d’achalandage.

Ils affirment d’ores et déjà que le nombre de passages a augmenté, de quoi appuyer les nombreux changements apportés par la société au cours des derniers mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Transport en commun