•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment éviter la morsure des tiques dans les Prairies

Photo non-daté du U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC)
Les tiques à pattes noires sont activent dès que la neige fond et elles peuvent transmettre la maladie de Lyme. Photo: The Associated Press / James Gathany
Radio-Canada

Entre 2008 et 2018, la province de la Saskatchewan a identifié seulement 10 tiques à pattes noires porteuses de la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme. Quelques réflexes simples peuvent réduire le risque de morsure.

Si la tique à pattes noires est beaucoup plus répandue dans d’autres provinces comme la Colombie-Britannique, le Manitoba, l’Ontario et le Québec notamment, la tique la plus répandue en Saskatchewan est la tique américaine du chien.

Cette espèce observée dans 97 % des cas ne peut pas transmettre la maladie de Lyme.

Dans le but de prévenir la transmission d’autres maladies entraînée par la morsure des tiques, la médecin en chef adjointe de la province, Denise Werker, fait plusieurs recommandations.

Quelques conseils

  1. Porter des vêtements longs qui couvrent les jambes et les bras
  2. Appliquer un répulsif contre les insectes qui contient du DEET ou de l'icaridine
  3. De retour à la maison, procéder à une inspection de la peau
Une affiche indiquant quelques endroits où peut se loger une tique : autour des oreilles, dans les cheveux, sous les aisselles, sur les jambes et entre les orteils. Quelques lieux de prédilection des tiques sur le corps humain selon l'Agence de la santé publique du Canada. Photo : Radio-Canada / Dann Mckenzie

Si d'aventure une de ces petites bêtes perce ces barrières, une pince à épiler permet de retirer la tique délicatement, mais il faut procéder au plus près de la peau.

Plus d’informations sont disponibles sur le site de la Saskatchewan (en anglais) (Nouvelle fenêtre) et celui du gouvernement du Canada. (Nouvelle fenêtre)

Avec les informations recueillies par Nicolas Duny.

Saskatchewan

Santé publique