•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Côte-Nord présente ses demandes pour le développement économique régional

Elle est au micro avec à côté d'elle une banderole avec le logo de la Chambre de commerce de Sept-Îles.

La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, s'adresse à des membres de la Chambre de commerce de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

François Robert

La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, a interrogé plusieurs acteurs économiques de la Côte-Nord vendredi à Sept-Îles pour l'aider à élaborer une stratégie de développement économique régional.

Cette rencontre est l’une des dernières étapes de la tournée provinciale de consultation de la ministre.

Marie-Eve Proulx dit vouloir mieux positionner les acteurs du développement économique régional

On sait qu’au cours des dernières, on a coupé beaucoup au niveau du financement dans les régions, au niveau des structures, mais là l’intérêt c’est de dire : "est-ce qu’on peut soutenir les entrepreneurs sans créer de structure", mais bien comment on soutien davantage dans les régions pour que les entreprises se déploient et que la croissance soit accélérée, indique Marie-Eve Proulx.

La ministre veut aussi savoir comment chacune des régions voit l’avenir des pôles d’innovations régionales qui, selon elle, ont été annoncées à la hâte par les libéraux avant la campagne électorale.

Un écran derrière la ministre affiche certains thèmes clefs de son discours.

Marie-Eve Proulx a rappelé les priorités du gouvernement caquiste.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Moi je voulais que l’on prenne un pas de recul pour mieux avancer en fonction des besoins réels de chacune des régions et qu’on respecte davantage les spécificités de chacune des régions et dans un souci d’équité interrégionale, souligne Marie-Eve Proulx. Donc de là l’intérêt de rendre une décision à la mi-juin sur quel genre de cadre on va se donner dans le respect de chacune des régions et des philosophies de chacune des régions.

La ministre dit avoir rencontré des représentants du pôle régional d’innovation de la Côte-Nord. Elle étudie différentes façons de demander une reddition de compte aux pôles régionaux d’innovation.

Si ça va bien, on ne mettra pas la hache dedans, ça je vous le garantis, il y a une chose qui est importante dans tout ça, c’est de dire que les sommes vont rester en région, assure Marie-Eve Proulx.

Ce que j’ai vu ici sur la Côte-Nord, [avec le pôle d'innovation régional,] c’est dans la philosophie qu’on veut apporter au niveau du soutien à l’innovation.

Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional

La ministre a aussi participé à un dîner organisé par la Chambre de commerce de Sept-Îles. Lors de la période de questions, elle s’est notamment fait rappeler à plus d’une reprise l’importance pour l’économie de la Côte-Nord de prolonger la route 138.

La ministre écoute le maire en marge du dîner.

La ministre Marie-Eve Proulx s'entretient avec le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, l'un de ceux qui l'ont interpellé au sujet du besoin d'investir dans la route 138 pour le bien de l'économie de la Côte-Nord et du Québec.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

L’administrateur de la Municipalité de Schefferville, Ghislain Lévesque, le conseiller de Uashat Mak Mani-Utenam, Jonathan St-Onge et le directeur de la Société de développement économique de Uashat Mak Mani-Utenam, Ken Rock, ont tous les trois plaidé en faveur de mesures pour mieux intégrer la main-d’œuvre autochtone à l’économie de la Côte-Nord.

L’ancien gouvernement avait mis en place un programme pour faciliter la formation dans les communautés autochtones en partenariat avec les communautés, les conseils de bande… on espère qu’ils ne mettront pas fin à ce programme-là, parce que le gouvernement du Québec a aussi une responsabilité quand on parle d’emploi par rapport aux communautés autochtones, fait valoir Ken Rock.

Jonathan St-Onge a évoqué la possibilité d’offrir des incitatifs fiscaux pour les compagnies qui embauchent des autochtones.

Jonathan St-Onge, membre du Conseil de bande de Uashat-Maliotenam

Jonathan St-Onge, membre du Conseil de bande de Uashat-Maliotenam

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Il faut prendre des mesures pour encourager les gens à aller travailler à l’extérieur de la communauté.

Ken Rock, directeur de la Société de développement économique de Uashat Mak Mani-Utenam
Ken Rock accorde une entrevue après l'allocution de la ministre Proulx.

Ken Rock.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Le directeur général adjoint de Tourisme Côte-Nord, Paul Lavoie, a tenté de sensibiliser la ministre aux démarches administratives avec les ministères qui sont parfois lourdes pour de petites entreprises du secteur du tourisme.

La reddition de compte est la même que pour une grande entreprise pour des subventions qui des fois vont être très petites alors c’est une difficulté pour les entreprises touristiques, a insisté Paul Lavoie.

Paul Lavoie devant les bureaux de Tourisme Côte-Nord

Paul Lavoie est le directeur général adjoint de Tourisme Côte-Nord

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

La ministre s’est dite sensible aux demandes entendues aujourd’hui à Sept-Îles dans le cadre de cette consultation.

Côte-Nord

Développement économique