•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lendemain d’élections à T.-N.-L. : Ches Crosbie change de ton

Ches Crosbie, chef du Parti progressiste-conservateur, n'accepte pas la défaite du 16 mai 2019. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Après avoir excité ses partisans avec un discours enflammé jeudi soir, dans lequel il refusait la défaite et mettait en garde le Parti libéral, le chef du Parti progressiste-conservateur change de ton et félicite le premier ministre élu, Dwight Ball.

Dans son discours jeudi soir, Ches Crosbie, le chef du Parti progressiste-conservateur, s'est dit prêt à mener la vie dure aux libéraux, mais il a par la suite réfuté ces propos.

J’ai omis d’offrir mes félicitations hier soir, et je m’en excuse, a-t-il écrit dans un communiqué de presse vendredi.

Je félicite le premier ministre Dwight Ball pour les 20 sièges obtenus par son parti, ce qui lui donne le droit de demander la confiance de l’Assemblée législative. En tant que chef de l’opposition, j’ai hâte de travailler avec lui pour faire progresser les intérêts de Terre-Neuve-et-Labrador.

Mais il est difficile d’oublier ses propos de jeudi soir, selon le politologue Yvon Grenier. Ça présage beaucoup moins bien que dans le cas de l'Île-du-Prince-Édouard ou du Nouveau-Brunswick où il semble y avoir beaucoup plus d'habileté à vouloir coopérer. Je trouve que ça part mal tout ça.

Apprendre à collaborer

Pour la première fois depuis 1971, Terre-Neuve devra composer avec un gouvernement minoritaire. Le gouvernement libéral de Dwight Ball, élu pour un second mandat, devra apprendre à collaborer avec tous les députés, et pas seulement ceux du Parti progressiste-conservateur.

Deux anciens députés du Parti libéral ont été élus comme indépendants : Eddie Joyce et Paul Lane. C’est un pied de nez pour les libéraux qui les avaient exclus du caucus. Qu’à cela ne tienne, pas question de former une coalition avec les progressistes-conservateurs.

Je ne rejoindrai aucune coalition avec Ches Crosbie pour défaire le gouvernement libéral, dit Eddie Joyce. Je vais travailler pour faire avancer ma province et ma circonscription.

Même constat du côté de Paul Lane. Je ne serai pas toujours d’accord, mais je ne compte pas non plus toujours mettre des bâtons dans les roues du gouvernement.

Est-ce que [Dwight Ball] va essayer de convaincre deux défroqués du Parti libéral? se demande Yvon Grenier. S’il réussit à faire ça, ça pourrait l'aider énormément, mais sinon ça va être très difficile pour lui de mettre sur pied une équipe.

Aucun des deux indépendants n’a toutefois l’intention de rejoindre les rangs de leur ancien parti. C’est un signal qu’il faut changer de direction, conclut Eddie Joyce.

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale