•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de peur que de mal à l'aéroport de Saint-Honoré

Des avions à l'aéroport de Saint-Honoré
Un étudiant en pilotage a déclaré une situation d'urgence, mais il s'est finalement posé en douceur à l'aéroport de Saint-Honoré. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Pompiers, policiers et ambulanciers se sont mobilisés à l'aéroport de Saint-Honoré, vers 13 h vendredi, afin de venir en aide à un pilote dont l'avion semblait éprouver des problèmes mécaniques.

Il y a toutefois eu plus de peur que de mal et aucune intervention n’a été nécessaire.

L’étudiant du Centre québécois de formation en aéronautique (CQFA) du Cégep de Chicoutimi avait constaté un problème d'alternateur alors qu'il se trouvait à la hauteur de l'Étape, dans la réserve faunique des Laurentides.

Il a avisé la tour de contrôle de Bagotville qu'il faisait demi-tour et a déclaré qu'il était en situation d'urgence. C'est ce qui a déclenché le déploiement. Tous les services étaient prêts à intervenir, mais le pilote s’est finalement posé en douceur.

Dès qu’il y a une urgence en vol, il y a une mobilisation des secours qui se fait. C’est pour ça qu’il y a eu du trafic comme ça à l’aéroport de Saint-Honoré et beaucoup de lumière.

Steeve Noreau, directeur du CQFA

Le directeur ajoute que mieux vaut prévenir que guérir. Dans ce type de situation, la prudence s’impose.

J’aime mieux cette situation-là qu'on ne fasse rien et, finalement, il y a un feu moteur qui se déclare et les pompiers ne sont pas mobilisés. Oui, c’était quelque chose de mineur, mais si ç’avait été majeur, au moins la mobilisation aurait été présente, conclut Steeve Noreau.

D'après les informations de Michel Gaudreau

Saguenay–Lac-St-Jean

Transports