•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jardiner pour s'intégrer dans sa communauté

Un jeune homme africain, debout les bras croisés devant un mur d'escaliers.
Raymond Ngarboui est originaire du Tchad et l'initiateur et coordonnateur du projet jardin communautaire arc-en-ciel (Rainbow Community Garden). Photo: Radio-Canada / Daniel Gervais
Radio-Canada

Le jardinage peut être une activité solitaire, mais lorsqu'elle est pratiquée en groupe dans un jardin communautaire, cette activité peut devenir un véritable catalyseur de relations. Le projet de jardin communautaire arc-en-ciel (Rainbow Community Garden), lancé il y a plus de 10 ans, accueille maintenant plusieurs centaines d'usagers.

Il s'agit généralement de nouveaux arrivants qui viennent des quatre coins du monde. Le but était, entre autres, de cesser l’isolation des immigrants.

« Ça permet aux nouveaux arrivants d’avoir un lopin de terre pour produire leurs propres légumes, mais aussi de leur donner l’occasion d’interagir », dit le coordonnateur du projet, Raymond Ngarboui.

« On se donne des conseils. On se partage des histoires, dit-il. Ces nouveaux arrivants sont aussi encadrés par des familles canadiennes qui aident les nouvelles familles à s'insérer socialement. »

« Ces jardins deviennent des centres d’animations sociales et de partage », ajoute M. Ngarboui.

Le projet a débuté en 2008 avec 16 familles et occupait 4000 mètres carrés de terrain sur le campus de l’Université du Manitoba.

Aujourd’hui, elles sont 324 familles à participer et des champs ont été installés à plusieurs endroits, dont River Heights, Saint-Vital, Niverville, Landmark et même le long du canal de dérivation.

Des partenariats avec des fermiers permettent de maximiser les récoltes des particuliers. Certains d’entre eux tentent même de faire pousser des légumes typiquement africains.

Raymond Ngarboui admet qu'il y a des choses à améliorer : « Le transport et l’achat d’outils sont les grands problèmes que nous avons. »

Manitoba

Immigration