•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa mise sur la Davie pour le futur traversier des Îles

Le futur traversier des Îles construit par la Davie
Joane Bérubé

Ottawa accorde la construction du bateau de remplacement du Madeleine, qui effectue la traversée entre Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine, et Souris, à l'Île-du-Prince-Édouard, au chantier Davie de Lévis.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, a annoncé, vendredi, son intention de conclure un contrat avec la Davie en vue de la construction de deux nouveaux traversiers, dont celui des Îles.

Déjà en avril dernier, le ministre Garneau avait confirmé que le gouvernement ne procéderait pas par appel d’offres pour la construction d’un nouveau navire pour remplacer le Madeleine.

Le renouvellement du bateau et le financement avaient été annoncés dans le budget fédéral 2019.

Le préavis d’adjudication de contrat sera publié dans les prochains jours. Les autres chantiers canadiens qui estiment pouvoir construire les navires auront 15 jours pour manifester leur intérêt.

Notre étude des chantiers nous porte à croire que seul le chantier Davie est capable d’effectuer la tâche confiée aujourd’hui , a toutefois déclaré Marc Garneau.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, lors de l'annonce, vendredi, sur la décision d'Ottawa d'accorder un contrat de gré à gré avec la Davie pour le remplacement de deux traversiers. Photo : Radio-Canada/Pascal Poinlane

Le gouvernement fédéral et la Davie négocieront ensuite le prix de la construction.

Le second navire qui sera construit par la Davie sera le navire de remplacement du Holiday Island, l’un des deux navires qui relient Wood Islands, à l’Île-du-Prince-Édouard, à Caribou, en Nouvelle-Écosse.

Les nouveaux traversiers seront plus modernes, plus confortables, plus sécuritaires et à la fine pointe de la technologie. Ils consommeront moins de carburant, ce qui réduira leur consommation de gaz à effet de serre.

Marc Garneau, ministre fédéral des Transports

Les deux navires approchent la fin de leur durée de vie utile. Le bateau qui remplacera le Madeleine, qui est âgé de 38 ans, sera le premier navire construit.

Il reste toutefois plusieurs étapes avant la construction, comme la préparation des plans et devis, indique le ministre des Transports.

Marc Garneau estime que la construction prendra environ 48 mois.

Le CTMA Madeleine, qui assure la liaison entre les îles et l'Île-du-Prince-ÉdouardLe CTMA Madeleine, qui assure la liaison entre les îles et l'Île-du-Prince-Édouard Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Douze mois par année

Le nouveau bateau qui fera la liaison entre Cap-aux-Meules et Souris pourra affronter les glaces et sera en service 12 mois par année. Le navire sera construit le plus rapidement possible, c’est prioritaire, assure le ministre.

Il s’agira d’un bateau qui sera un peu plus grand que l’actuel traversier Madeleine dont la gestion est assurée par la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA).

L’ensemble des caractéristiques du futur navire restent à définir, indique le ministre Garneau.

Les Madelinots qui sont en processus de consultation actuellement sur le renouvellement du service de traversier espèrent d’ailleurs obtenir un navire de plus grande capacité, tant pour accommoder les touristes que pour le transport de marchandises.

Pour le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, il s’agit d’une excellente nouvelle, à la fois pour le chantier maritime Davie et pour les Îles-de-la-Madeleine.

Le député y voit aussi une occasion de consulter les résidents de l'archipel sur leurs besoins. Ce serait un bateau construit sur mesure pour les Madelinots, pour la première fois de leur histoire, relève M. Arseneau.

Besoins des Madelinots

Même si le maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, reconnaît qu’il s’agit d’une bonne nouvelle, il souligne qu'il reste beaucoup de questions en suspens.

Est-ce qu’il y a un échéancier pour la construction? Est-ce qu’il y a un budget particulier pour le navire des Îles-de-la-Madeleine? Est-ce que la vision des Madelinots sera prise en compte? Est-ce que la vision de la CTMA sera prise en compte? On n'a aucune information malheureusement à ce jour, commente M. Lapierre.

Ce dernier aurait aussi souhaité être invité, ainsi que la CTMA, à la conférence de presse afin de discuter de ces points avec le ministre Garneau et la direction de la Davie.

Surtout, ajoute M. Lapierre, que la Communauté maritime consulte depuis plusieurs mois la population et a mis une démarche de consultation sérieuse en place.

Nous, on s’attend à avoir un navire, du côté des Îles-de-la-Madeleine, opérationnel dans un horizon de quatre ou cinq ans.

Jonathan Lapierre, maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine

On ose espérer que le ministre aura sécurisé l’investissement du gouvernement du Canada et aura mis des clauses pour éviter à la fois des dépassements de coûts, mais aussi des dépassements dans le temps de livraison du navire, souhaite le maire Lapierre.

Il rappelle qu’un des enjeux était aussi de conserver la gouvernance locale du service de traversier, ce qui a de nouveau été confirmé vendredi. Le navire de remplacement demeurera la propriété du gouvernement fédéral, mais sera opéré par la CTMA, dont le contrat d’opération avec le Madeleine a été prolongé jusqu’en 2022.

Le ministre Garneau a indiqué que d’ici le remplacement des deux traversiers, il travaillerait avec les opérateurs en place pour assurer un service sécuritaire.

La CTMA, qui gère la traverse aux Îles-de-la-Madeleine, n’a pas voulu commenter la nouvelle.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Chantier naval