•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chiens admis au Parc national de la Gaspésie, mais pas partout

Un chien se fait flatter l'oreille. Il a les yeux fermés et la langue sortie et semble sourire.
Les chiens sont maintenant admis dans 21 des 23 parcs nationaux du Québec, sous certaines conditions. Photo: iStock
Catherine Poisson

Les chiens sont maintenant admis dans 21 des 23 parcs nationaux du Québec, dont le Parc national de la Gaspésie, mais seulement dans certains secteurs et sous certaines conditions.

Dans le Parc national de la Gaspésie, les chiens sont admis seulement dans les sentiers d'été de la Lucarne et de la Chute-Sainte-Anne, ainsi que dans certaines aires de camping et de pique-nique.

On a voulu préserver les milieux naturels donc dans les parcs où c'est permis, c'est seulement dans des secteurs où l'impact va être minimal, explique le responsable des relations avec les médias pour la SÉPAQ, Simon Boivin.

Les chiens doivent être attachés en tout temps au moyen d'une laisse d'une longueur maximum de trois mètres, et les propriétaires doivent évidemment ramasser les excréments de leur animal. Des poubelles et des sacs en plastique ont d'ailleurs été installés dans les secteurs où les chiens sont autorisés.

Une carte montre les sentiers où les chiens sont admis.Agrandir l’imageDans le parc national de la Gaspésie, les chiens en laisse sont autorisés dans quelques secteurs seulement. Photo : SÉPAQ

Dans le parc national de la Gaspésie, la situation du caribou est préoccupante et les endroits où les chiens sont permis, c'est uniquement dans des endroits où il a été jugé qu'il ne pouvait pas y avoir de perturbation de la horde de caribou.

Simon Boivin, responsable des relations avec les médias pour la SÉPAQ

Deux parcs nationaux exclus

C'est également un souci de protéger la faune qui a motivé la SÉPAQ à exclure les parcs d'Anticosti et de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé de cette nouvelle réglementation.

Les populations respectives de cerfs de Virginie et de fous de Bassan de ces parcs auraient pu être affectées par la présence de chiens, selon M. Boivin.

L'accessibilité au territoire ne peut pas se faire au détriment de la mission de conservation, rappelle-t-il.

Aucune longue randonnée pour Pitou

Rebecca Diaz comprend les raisons invoquées par la SÉPAQ, mais regrette que ses deux chiens ne soient admis dans aucun sentier de longue randonnée dans le Parc national de la Gaspésie.

C'est une très bonne idée, je peux imaginer que les gens qui vont y aller seront des familles, peut-être des gens plus âgés qui sont actifs ou qui ont un petit chien, mais ce n'est pas pour moi, admet-elle.

Quand tu es adepte de grandes randonnées, les sentiers avec accès aux chiens ne sont juste pas d'intérêt.

Rebecca Diaz, résidente de Matane et propriétaire de deux chiens

Elle admet ne pas fréquenter régulièrement le Parc national de la Gaspésie en raison de ces restrictions. Malgré la distance, elle préfère se rendre dans la réserve faunique des Chic-Chocs ou au Parc national Forillon, où les chiens sont déjà autorisés depuis plusieurs années.

Je vais tout le temps prioriser Forillon. C'est à quatre heures de route, mais au moins je sais que je peux emmener mon chien dans tous les parcs Canada, alors la plupart du temps je vais visiter Parcs Canada au lieu de la SÉPAQ, explique-t-elle.

Rebecca Diaz craint également que tous les propriétaires de chiens se rabattent sur les deux seuls sentiers accessibles et que cela nuise à la tranquillité souvent recherchée en nature.

Un panneau placé le long d'un sentier en forêt indique que le chiens en laisse sont autorisés de mai à octobre.Les chiens doivent être attachés en tout temps au moyen d'une laisse d'une longueur maximum de trois mètres. Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

La SÉPAQ concède que la nouvelle réglementation ne fait pas le bonheur de tous.

Dans chacun des parcs, il y a des gens qui vont dire qu'ils auraient aimé qu'il y ait plus de sentiers accessibles, d'autres qui auraient préféré ne pas voir de chiens du tout, on y est allés pour une approche équilibrée, explique M. Boivin.

Peu importe ce qu'ils en pensent, les maîtres de chiens qui contreviennent aux règles s'exposent à des constats d'infraction et des amendes.

Cet accès aux chiens, c'est un privilège dans les parcs nationaux qui peut être retiré si les taux de respect de la réglementation ne sont pas suffisamment élevés, souligne M. Boivin.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Animaux de compagnie