•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nanikana Aérospatiale : une deuxième mission avec l'Agence spatiale canadienne

Vue aérienne d'une sonde lancée par le groupe Nanikana-Aérospace.

Vue aérienne d'une sonde lancée par le groupe Nanikana-Aérospace

Photo : Facebook : Nanikana-Aerospace

Piel Côté

Pour la deuxième fois de son histoire, le groupe Nanikana Aérospatiale de Val-d'Or participera à une mission de l'Agence spatiale canadienne ASC (ASC). Celle-ci se tiendra au cours de l'été 2019.

En août 2018, Nanikana avait fait voler un module radio avec l'ASC. On a représenté un projet en 2019 et on a été accepté, se réjouit le président de Nanikana, Jean-François Nadeau.

La nouvelle mission consistera en un test de communication et d'alimentation du futur satellite de Nanikana qui doit être déployé en 2025.

Une « chance unique »

Le président de Nanikana explique qu'il s'agit d'une chance unique puisque les vols de Nanikana sont entre deux et quatre heures habituellement. Ceux de l'Agence spatiale sont plus longs, oscillant entre quatre et onze heures.

Ce qui est vraiment unique est que le programme Stratos de l'Agence spatiale canadienne est conçu pour les cégeps et les universités et les entreprises canadiennes qui veulent tester des équipements dans un vol stratosphérique. Nous, nous sommes un groupe amateur, donc c'est vraiment une chance unique d'avoir une place au sein de leur vol, explique M. Nadeau.

Portrait du président de Nanikana Aérospatiale, Jean-François Nadeau, devant un panneau d'instruments.

Jean-François Nadeau président de Nanikana Aérospatiale, un organisme sans but lucratif qui fait la promotion de la science

Photo : Courtoisie: Nanikana

Ces tests serviront ultimement à faire voler le Cube Sat, un microsatellite, développé il y a trois ans. On voudrait le mettre en orbite en 2025. Il servira à prendre des photos et il agira à titre de relais de communication pour les radios amateurs, détaille M. Nadeau.

Des élèves s'initient à l'aérospatiale

Nanikana Aérospatiale a aussi annoncé que des écoles se joindront à eux pour faire voler un ballon stratosphérique dans le cadre d'un autre projet. Deux écoles primaires, soient les écoles Tétreault, de La Motte, et Notre-Dame-de-l'Assomption de Vassan prendront part au projet ainsi que trois élèves de deux écoles secondaires.

On veut leur donner une étincelle pour leur dire c'est possible de s'en aller en aérospatiale. Ça leur démontre aussi à quoi servent les mathématiques, l'anglais, la physique et c'est concret pour eux, raconte M. Nadeau.

Abitibi–Témiscamingue

Industrie aérospatiale