•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrimoine de l’île d'Orléans : Québec irrespectueux envers les résidents?

IMG_4363
Un champ cultivé sous un ciel orageux, île d'Orléans. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe
Maxime Corneau

Le ministère de la Culture et des Communications est visé par une plainte d'un regroupement de citoyens de l'île d'Orléans qui se disent pris en otage par les règles de conservation du patrimoine.

La plainte a été envoyée au bureau du sous-ministre le 15 mai dernier par le Regroupement des citoyens du site patrimonial de l’Île d’Orléans.

Dans le document de plusieurs pages obtenu par Radio-Canada, les plaignants reprochent au ministère sa gestion du plan de conservation du site patrimonial de l’île d’Orléans adopté en 2017.

Par leurs démarches, ces citoyens dénoncent des délais jugés déraisonnables dans l’octroi des autorisations, l’absence de règles claires dans le choix des matériaux, mais aussi les communications déficientes du ministère à l’endroit des citoyens touchés.

« Irrespectueux »

L’avocate Caroline Roberge, l’une des représentantes du groupe, déplore le mutisme du ministère dans plusieurs dossiers litigieux. Un manque de respect flagrant, selon elle.

« Malgré tout ce qu’on a fait, on n’a eu aucun retour du ministère. On a l’impression que tout ce qu’on fait, malgré l’importance et l’urgence de la situation, on n’est pas du tout écouté, peste-t-elle. On trouve ça inacceptable qu’un ministère puisse traiter des citoyens de cette manière-là. »

Me Roberge affirme également que des fonctionnaires en poste ont fait preuve d'impolitesse envers des citoyens qui téléphonaient pour obtenir des informations. Et ce, lors de plusieurs conversations téléphoniques.

On a souvent entendu : si vous n’êtes pas contents, si vous n’êtes pas capables de supporter le fardeau financier de la restauration d’une maison, bien vendez-là à quelqu’un d’autre.

Caroline Roberge, avocate et représentante du regroupement

Le Regroupement demande maintenant au ministère d’enquêter sur les pratiques « douteuses » de ces fonctionnaires et sollicite une rencontre d’urgence avec la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

À l’écoute

Dans une réponse écrite, l’attachée de presse de Nathalie Roy a fait savoir que le cabinet de la ministre avait déjà rencontré des élus et certains citoyens de l’île pour écouter leurs doléances.

« Nous sommes extrêmement sensibles aux enjeux soulevés et depuis le tout début de notre mandat, nous travaillons en étroite collaboration avec le milieu », peut-on lire.

Dans le même document, le gouvernement affirme souhaiter « agir sur les principaux irritants pour la population locale tout en poursuivant l’objectif d’assurer la préservation du patrimoine de l’Île d'Orléans ».

La direction du ministère a pour sa part affirmé que la plainte sera traitée de façon « confidentielle et impartiale ».

Politique provinciale

Politique