•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves de Précieux-Sang préparés pour le changement

Le Parti vert présente sa plateforme électorale en vue des élections provinciales de septembre 2019.

Radio-Canada

Cette semaine, des élèves de l'École Précieux-Sang, à Winnipeg, ont fait quelque chose d'assez inusité pour des jeunes d'une école élémentaire. Des élèves de cinq classes ont présenté des idées au directeur général de leur division scolaire pour obtenir l'argent nécessaire à la réalisation de projets qui se veulent des solutions concrètes à des problèmes qui les interpellent.

Améliorer un vestiaire ou obtenir plus de livres pour la bibliothèque : quels que soient les projets qu’elles ont menés, les équipes de l’école devaient déterminer quel changement social les intéressait et se documenter pour imaginer des solutions possibles. Les élèves ont aussi établi un budget et un plan complet de réalisation.

Cette activité s’inscrit dans une démarche menée par le Centre de la francophonie des Amériques (CFA), qui a choisi l’École Précieux-Sang pour la réalisation du projet pilote intitulé Les Voix du changement.

« Ce processus amène les élèves à observer leur environnement et à décider ensemble ce qu’ils ont envie de changer », explique la vice-présidente du CFA, Carole Freynet-Gagné.

Le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), Alain Laberge, a écouté les présentations des élèves faites devant un public cette semaine. La DSFM pourrait par la suite décidé d’appuyer financièrement un ou plusieurs projets soumis par les élèves, mais ce n’est pas là le but principal de Voix du changement.

Correctif :

Une version précédente de ce texte indiquait par erreur que les 100 000 $ du projet pilote pouvaient financer en partie les projets des élèves.

« Les élèves ont à coeur de vivre dans une école qui leur appartient, et on sent un grand vent de collaboration dans leurs projets, affirme Alain Laberge. Ils ont fait ça pour tous les élèves, pour leur communauté, c’est génial! »

Carole Freynet-Gagné est aussi impressionnée par les sujets qui ont intéressé les élèves ainsi que leur travail de recherche et leur engagement tout au long de l’année scolaire.

« Le processus est important, dit-elle. Gagner n’est pas tout. » Elle estime que, si les élèves ont le sentiment d’avoir agi pour le changement, le projet est déjà une réussite. « Gagner, c’est la cerise sur le gâteau. »

Les 100 000 $ versés par le Centre de la francophonie des Amériques servent au développement de la pédagogie Les Voix du changement, au prêt de matériel incluant l’équipement technologique, à la formation offerte en octobre aux cinq professeurs et aux suivis après le projet pilote.

Manitoba

Éducation