•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alcool au volant : des panneaux pour indiquer où un conducteur s'est fait prendre

Un des écriteaux installés au ras du gazon près d’une intersection.

Un des écriteaux sur lequel est écrit en anglais : « Un conducteur avec les facultés affaiblies s'est fait prendre ici ».

Photo : Connie Hagel/Twitter

Radio-Canada

Une femme d'Estevan, une municipalité du sud-est de la Saskatchewan, mène une campagne de sensibilisation en indiquant, grâce à des panneaux, les endroits de la ville où des conducteurs ayant les facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue se sont fait arrêter.

La responsable de la division locale de l’association des Mères contre l'alcool au volant (MADD), Connie Hagel, explique que l'idée lui est venue parce qu'elle en avait assez de voir des conducteurs ivres circuler dans la région.

Grâce aux informations fournies par le service de police d'Estavan, elle est en mesure d'installer des affiches à des endroits précis sur lesquelles il est écrit : « Un conducteur ayant les facultés affaiblies s'est fait arrêter ici ». Le logo de MADD ainsi que celui de la Société d'assurances de la Saskatchewan (SGI) et de son programme de lutte contre l'alcool au volant (RID) se retrouvent aussi sur les écriteaux.

L'affiche ne dévoile pas le nom de la personne qui était au volant lors de l'infraction.

Des réactions positives dans la communauté

Connie Hagel a été agréablement surprise par la réaction des gens, en général.

« J’ai reçu beaucoup de commentaires. Les gens me disent : "Quelle bonne idée. J’ai vu l’écriteau et c’est positif" », raconte-t-elle.

D’après un rapport sur les crimes déclarés par la police en 2017 (Nouvelle fenêtre) par Statistique Canada, la Saskatchewan est parmi les provinces où la proportion des arrestations pour conduite avec les facultés affaiblies est la plus élevée. Cette année-là, en Saskatchewan, la police a procédé à 539 arrestations pour 100 000 habitants, contre 273 en Alberta, 270 au Manitoba et une moyenne canadienne de 188.

Pour Mme Hagel, une des choses les plus inquiétantes, ce sont les arrestations dans les zones résidentielles.

« Je leur rappelle [aux automobilistes, avec ces écriteaux] qu’ils peuvent être attrapés eux aussi, parce que quelqu'un l'a été avant eux », conclut-elle.

Avec les informations de CBC

Saskatchewan

Crimes et délits