•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vert et Or ou Vert et Blanc : avec qui Vincent Roy jouera-t-il sa prochaine saison?

Vincent Roy tout sourire en entrevue à Radio-Canada aux abords d'un terrain de football.

Vincent Roy ne croyait pas qu'il intéressait les Riders. Il s'agit de la seule équipe qui ne lui avait pas parlé avant le repêchage.

Photo : Radio-Canada

Charles Lalande

À son premier camp d'entraînement avec les Roughriders de la Saskatchewan, Vincent Roy ne le cache pas : son objectif est de faire sa place au sein de la ligne offensive.

Choix de sixième ronde de l’équipe au dernier repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF), l’athlète de 24 ans se voit faire le saut chez les professionnels cette saison, mais ne tient rien pour acquis.

Si l’occasion se présente, je vais la prendre, mais je ne serais pas gêné d’aller à Sherbrooke. On a encore des trucs à finir là-bas.

Vincent Roy, joueur de ligne offensive

Si le nom de Vincent Roy ne figure pas parmi les joueurs sélectionnés au terme du camp, les Roughriders pourraient lui offrir une place dans l’équipe d’entraînement.

« Honnêtement, les deux scénarios me plaisent. Tous mes amis sont à Sherbrooke. Ce serait plaisant de finir ma cinquième année pour fermer ce chapitre et ensuite en rouvrir un autre. D’un autre côté, jouer au football et gagner un salaire, c’est mon rêve depuis que je suis tout petit », explique celui qui mesure 1,96 m et pèse 140 kg.

« Si l’entraîneur-chef [Craig Dickenson] me dit : "Tu serais sur l’équipe de pratique, mais en cas de blessure, tu seras le premier appelé", je vais y penser. Mais s’il est question d’y être toute l’année, c’est sûr que je retourne à Sherbrooke », avoue le natif de Granby, dans les Cantons-de-l'Est.

Vincent Roy, de dos, pendant un entraînement des Roughriders.

Après avoir porté le numéro 53 avec l'Université de Sherbrooke, Vincent Roy portait le 51 à son premier entraînement avec les Roughriders.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

Retrouver les deux Alexandre

Avant le repêchage de la LCF du 2 mai dernier, jamais Vincent Roy n'aurait cru en la possibilité de jouer avec les Roughriders. Il avait discuté avec toutes les formations de la LCF, sauf celle de la Saskatchewan.

« Je croyais que je n’étais pas dans leurs plans. Finalement, je l’étais, dit-il en riant. Je suis super satisfait d’avoir été choisi par les Riders. C’est vraiment une belle organisation », a-t-il mentionné après son premier entraînement au camp des recrues.

Il avoue avoir été complètement ébahi lorsqu’il a visité le stade Mosaic, à Regina, pour la première fois. « C’est incroyable. Je n’avais jamais vu de quoi d’aussi propre, beau et complet. Nous avons tout ce dont nous avons besoin, même encore plus », dit-il avec un large sourire.

Dans les Prairies, il aura la chance de renouer avec Alexandre Gagné et Alexandre Chevrier, avec qui il a respectivement joué deux et trois saisons avec le Vert et Or. « Ce sont deux bons amis. Ça va être plaisant de les revoir. J’ai hâte qu’ils me montrent de petits trucs que je ne connais pas encore, que ce soit sur l’organisation ou sur la ville. »

Saskatchewan

Football