•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario veut permettre aux sociétés locales de protection des animaux d'appliquer les lois sur la cruauté animale

Un chiot regarde à travers une cage métallique

L'Ontario verse annuellement 5,75 M$ à la SPAO, mais ce contrat expire le 28 juin

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker

La Presse canadienne

Des sociétés locales de protection des animaux pourraient être autorisées à appliquer les lois sur la cruauté envers les animaux, une fois que la Société de protection des animaux de l'Ontario (SPAO) se sera plus chargée de ce rôle, le mois prochain.

La porte-parole de la solliciteuse générale, Sylvia Jones, indique qu'il s'agit d'une mesure transitoire jusqu'à ce que le gouvernement présente une nouvelle loi à l'automne.

En mars, la SPAO a informé la province qu'elle n'appliquerait plus les lois sur la cruauté envers les animaux, comme elle le fait depuis 1919.

Plus tôt cette année, un juge avait statué que la province avait commis une erreur en accordant des pouvoirs de police à la SPAO sans imposer des normes raisonnables de transparence et de responsabilité.

La province verse annuellement 5,75 millions de dollars à l'organisme de bienfaisance privé pour s'acquitter de cette tâche, mais ce contrat expire le 28 juin.

Le gouvernement a également lancé un sondage en ligne dans lequel le public peut partager ses idées sur un nouveau système de protection des animaux.

Toronto

Cruauté animale