•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté francophone de Saint-Jean veut une nouvelle école

Des dizaines d'élèves jouent dans la cour de l'école
Le Centre scolaire Samuel-de-Champlain déborde depuis quelques années et la communauté francophone demande maintenant la construction d'une école supplémentaire (archives). Photo: Facebook/Centre scolaire Samuel-de-Champlain
Pierre-Philippe LeBlanc

La construction d'une nouvelle école à Saint-Jean est désormais une priorité pour le conseil d'éducation du District scolaire francophone Sud, au Nouveau-Brunswick.

Le conseil d’éducation reconnaît depuis quelques années qu’il y a de gros défis d’espace dans le centre Samuel-de-Champlain. Puis, lors de la dernière rencontre, il y a eu une décision prise à l’effet que oui, il faut absolument construire une nouvelle école, affirme le directeur général de l'Association régionale de la communauté francophone de Saint-Jean, Michel Côté.

L’école accueillerait les élèves de la sixième à la huitième année. Elle serait construite à Saint-Jean. Le projet a pour but de désengorger l’école Samuel-de-Champlain, qui fait partie d’un centre scolaire et communautaire.

Présentement, l’école est rendue où elle doit utiliser des espaces du côté communautaire. Nous, du côté communautaire, ça pose des problèmes parce qu’on a toute une gamme de service qu’on essaie d’offrir à la communauté et ça nous limite un peu dans notre marge [de manoeuvre], explique Michel Côté.

La région de Saint-Jean a accueilli plus d’une centaine d’immigrants ces dernières années, ajoute Michel Côté. Leurs enfants grossissent les rangs des élèves dans les écoles existantes. De plus, le centre de la petite enfance à Quispamsis est plein.

On a autant d’enfants à Quispamsis dans notre centre de la petite enfance qu’on en a à Samuel-de-Champlain. Tous ces enfants-là après la cinquième année convergent vers le centre Samuel-de-Champlain. On se doit de pouvoir bien recevoir ces enfants, indique M. Côté.

Le conseil d’éducation va soumettre le projet au ministre de l’Éducation, ajoute Michel Côté, qui espère une réponse positive pour une nouvelle école d’ici 2023. C’est primordial, dit-il.

Avec les renseignements du Réveil Nouveau-Brunswick

Nouveau-Brunswick

Infrastructures