•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une navette autonome à l’essai dans les rues de Beaumont

La navette, mauve et grise, roule dans une voie réservée en direction de la caméra. Une voiture et des feux de circulation sont visibles derrière elle.
La navette ELA circulera dans une voie réservée sur les rues de Beaumont entre le 16 mai et le 1er octobre 2019. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Ville de Beaumont en Alberta mettra un véhicule autonome à l'essai sur ses routes dès le 16 mai. La navette ELA, qui a déjà circulé en circuit fermé à Edmonton et à Calgary l'année dernière, partagera la chaussée avec des voitures conduites par des humains.

Les habitants pourront se rendre au centre commercial dans la petite navette électrique sans chauffeur jusqu'au 1er octobre.

Le véhicule, qui a coûté un demi-million de dollars, peut transporter jusqu’à 12 passagers à la fois. Il s’arrête aux feux rouges, reconnaît ses alentours et enregistre toutes ces informations. Plus il circule, mieux il reconnaît son chemin.

« Le futur arrive et il est ici, à Beaumont », a lancé le maire de Beaumont, John Stewart en introduisant le projet-pilote.

C’est une des premières fois au Canada qu’un tel véhicule circule parmi les piétons et les voitures. C’est la petite ville de Candiac, près de Montréal, qui a cependant eu l’honneur de briser la glace en lançant un projet-pilote d’un an l’automne dernier. Montréal s’est d’ailleurs empressée de lui emboîter le pas.

ELA a déjà été testée dans 24 autres pays. Aucun accident n’a été rapporté, selon l’opérateur Pacific Western Transportation.

« Le premier instinct de ce véhicule est de s’arrêter, donc s’il y a quelque chose qui n’est pas sécuritaire, elle ne fera pas autre chose, elle va juste s’arrêter », explique le vice-président des ressources humaines Dan Finley.

Beaumont, l'innovatrice

Beaumont n’a pas adopté ELA pour en faire un projet de transport durable, mais plutôt un projet de recherche. Les données compilées par la navette pendant ses six mois d’utilisation aideront Beaumont et les autres villes canadiennes à accueillir les véhicules autonomes sur leurs routes.

La Ville veut ainsi faire un premier pas pour transformer sa réputation de petit village tranquille à pionnière de l’innovation. « ELA a pour but de nous faire remarquer [....], mais nous avons aussi d’autres projets dans les cartons que vous allez voir arriver dans les prochaines semaines », dit le directeur général de la ville Mike Schwirtz.

Le maire, John Stewart, estime lui aussi qu’il s’agit d’une bonne façon de montrer au monde que Beaumont n’a « pas peur d’essayer, d’amener de nouvelles idées ».

Avec les informations de Sébastien Tanguay

Alberta

Innovation technologique