•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maires et préfets gaspésiens se préparent pour la campagne électorale fédérale

Plusieurs bulletins de vote marqués d'un X autour d'une urne

Les élus de la Gaspésie préparent les demandes qu'ils entendent soumettre aux candidats aux prochaines élections fédérales à l'automne.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Joane Bérubé

Réunis à Percé, 31 maires et cinq préfets de la Gaspésie ont décidé de soumettre des demandes aux futurs candidats de la campagne électorale. Leur principale demande sera l'octroi d'un crédit d'impôt aux Gaspésiens en raison de leur éloignement.

Le président de la Table des préfets, Guy Gallant, préfet d'Avignon, rappelle qu’un tel crédit existe pour les Madelinots et des résidents de la Moyenne et de la Basse-Côte-Nord.

L'idée est venue des maires, indique M. Gallant, et la demande est principalement motivée pour compenser le manque de services en santé. Ç’a vraiment sorti très fort, souligne Guy Gallant, le fait que tout le monde est obligé de se diriger soit vers Rimouski, soit vers Québec pour des traitements spécialisés.

C’est vraiment un cri du cœur qu’on a eu. Il y a beaucoup de citoyens pour qui, même s’ils ont une aide financière pour ces déplacements, ça demeure très compliqué de sortir de notre région pour une majorité de notre population.

Guy Gallant, président de la Table des préfets de la Gaspésie

Les élus ont aussi ciblé la démographie, l’accès au logement et le maintien de services de proximité comme priorités dans l’analyse des projets qui seront soumis au Fonds d’aide au rayonnement des régions (FARR) ainsi que dans la stratégie d’occupation et de vitalité du territoire.

Un nouveau rendez-vous

La dernière rencontre entre les maires et les préfets de la Gaspésie avait eu lieu il y a quatre ans, dans la foulée de la fin des conférences régionales des élus.

Cette rencontre avait d’ailleurs donné naissance à la Table des préfets. Quatre ans plus tard, le besoin des élus de s’unir et de partager des services a ressurgi. Guy Gallant reconnaît que la concertation régionale demeure un enjeu. L’argent et les leviers d’organisation nous manquent, commente le président du groupe.

À la demande des maires, ce genre rencontre aura dorénavant lieu deux fois par année.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Élections fédérales