•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La société Bayer affirme que ses produits ne sont pas cancérigènes

L'herbicide Roundup dans différents emballages.

L’herbicide Roundup de Monsanto en 2016.

Photo : Reuters / Denis Balibouse

Radio-Canada

Le groupe allemand Bayer, qui a racheté le géant Monsanto en 2018, défend ses produits et déclare que les herbicides à base de glyphosate, tel que le Roundup, ne sont pas cancérigènes. Cette position fait suite à un recours collectif déposé ce mois-ci devant la cour en Saskatchewan par la firme Merchant Law Group.

La section canadienne de la compagnie rappelle, par voie de communiqué jeudi, que le glyphosate a été intensément étudié par des scientifiques et des organismes de réglementation.

Nous avons une grande sympathie pour les plaignants, mais les herbicides à base de glyphosate ne sont pas la cause de leur maladie.

Bayer, dans un communiqué

Un fermier de Moose Jaw, qui a reçu en 2014 un diagnostic de cancer du système lymphatique, est au coeur du recours collectif contre Bayer récemment déposé en Saskatchewan.

Le fermier aurait commencé à utiliser l'herbicide Roundup en 1997 et aurait eu recours au produit durant plusieurs années.

Le groupe Bayer rappelle, pour sa défense, que plus de 800 études rigoureuses ont été soumises notamment aux autorités canadiennes, américaines ou européennes. Ces recherches confirment que les herbicides à base de glyphosate sont sécuritaires lorsqu’ils sont utilisés selon les directives.

La société Bayer souligne que la confiance en ce type d’herbicides, utilisés depuis plus de 40 ans, légitime leur approbation dans plus de 160 pays.

Plus tôt cette semaine, Bayer perdait un troisième jugement consécutif aux États-Unis dans le dossier du Roundup.

Saskatchewan

Agro-industrie