•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cafétéria santé gérée par des élèves du secondaire

Trois jeunes filles dans une cuisine.

Des élèves de l’école secondaire de La Vérendrye préparent de 30 à 90 repas pendant un de leur cours.

Photo : École secondaire catholique de La Vérendrye

Miguel Lachance

Les repas servis à l'École secondaire catholique de La Vérendrye de Thunder Bay, en Ontario, sont préparés par les élèves du cours hôtellerie et tourisme depuis 12 ans.

Forts de cette expérience culinaire, les quatre élèves qui suivent ce cours cette année se sont rendus à Victoria, en Colombie-Britannique, pour présenter leur travail lors de la conférence nationale « De la ferme à l'école ».

Lors de son ouverture en 2004, la petite école secondaire francophone ne disposait pas d’une cafétéria fonctionnelle.

Un panneau avec le nom d'une école devant celle-ci.

L'École secondaire catholique de La Vérendrye compte 220 élèves cette année.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

En 2007, l’école a décidé de confier cette responsabilité aux élèves du cours hôtellerie et tourisme.

Depuis, ce sont eux qui planifient les menus, rédigent les listes d’épicerie et préparent les repas, sous la supervision de l’enseignante Nathalie Bédard.

Les élèves cuisinent en moyenne une quarantaine de repas par dîner.

Ce nombre peut augmenter jusqu’à 90 pour les mets plus populaires, explique Mme Bédard.

D’autres élèves se portent volontaires pour laver la vaisselle en échange de fonds pour des voyages éducatifs ou sportifs.

Les filles sont un peu nerveuses, a confié leur enseignante jeudi, à la veille de la présentation à Victoria. Mais j’espère qu’elles vont pouvoir inspirer des gens du domaine de l’éducation à faire des programmes similaires.

Mme Bédard explique que l’accent est mis sur une alimentation saine et sur l’utilisation de produits locaux.

Je m’assure que la valeur nutritive des repas est à son plein potentiel et que nous avons des produits frais.

Nathalie Bédard, enseignante à l’École secondaire catholique de La Vérendrye

L’école a son propre jardin, entretenu par les élèves, où sont principalement cultivés des légumes racines, car ils peuvent se conserver longtemps.

La viande est achetée directement chez des fermiers de la région, et Mme Bédard souhaite établir un partenariat avec une laiterie locale l’an prochain.

Un voyage inspirant

Le voyage à Victoria permet de récompenser les élèves pour leurs efforts dans le cadre du cours, raconte Mme Bédard.

Mercredi, elles ont notamment participé à la récolte d’algues comestibles et visité une forêt avec une experte de la cueillette de plantes sauvages.

Un groupe de cinq personnes posant pour une photo.

L’enseignante Nathalie Bédard et les quatre élèves qui suivent le cours hôtellerie et tourisme en 2018-2019 présentent vendredi après-midi à Victoria le travail qu’elles font à la cafétéria de l’école.

Photo : Conseil scolaire de district catholique des Aurores boréales

Jeudi, elles ont écouté des présentations de gens d’un peu partout au pays qui tentent d’améliorer la qualité de l’alimentation dans les écoles.

Les quatre élèves de La Vérendrye ont aussi préparé un itinéraire pour leur visite sur l’île de Vancouver, pour atteindre des objectifs du volet tourisme de leur cours.

Une expérience d’apprentissage enrichissante

Selon l’enseignante, le cours d’hôtellerie et tourisme attire depuis sa création autant les élèves ayant des difficultés d’apprentissage que des premiers de classe.

Cette année, seulement des filles sont inscrites au cours, mais ce n’est pas toujours le cas.

Les élèves veulent une expérience différente dans leur parcours à l’école secondaire. Ils apprécient le fait qu’on passe à l’action.

Nathalie Bédard, enseignante à l’École secondaire catholique de La Vérendrye

Elle précise que les jeunes ne visent pas nécessairement une carrière dans le domaine culinaire et que les compétences acquises leur seront utiles, peu importe leur travail. Ils apprennent la gestion du temps, la gestion du matériel, à être efficace. C’est un cours qui apporte beaucoup aux élèves.

Je suis très fier du programme qu’on a à La Vérendrye, conclut Nathalie Bédard.

Éducation

Société