•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camps de travailleurs continuent de diviser à Fort McMurray

Quatre blocs de rangées de logements industriels identiques sont aménagés entre des routes et de la forêt.

Les employés vivent en communauté dans les camps de travailleurs, situés à proximité des installations pétrolières.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Lors d'une réunion tendue mardi, le conseil de la Municipalité régionale de Wood Buffalo a proposé une hausse des frais de permis d'exploitation des camps de travailleurs des sables bitumineux de Fort McMurray et ses environs en Alberta.

Actuellement, le permis d’exploitation d’un camp de 1000 lits coûte 1500 $, mais le conseil propose que chaque camp paye 1000 $ auquel s'ajouteront 100 $ par lit. Ainsi, le permis d’exploitation d’un camp de 1000 lits s'élèverait à 101 000 $.

Inquiétude des pétrolières

Dans une lettre adressée à la Municipalité, les représentants de la compagnie Civeo, qui possède des camps de travail, s’inquiètent du possible « impact punitif » d’une telle augmentation.

Cette inquiétude est partagée par la pétrolière Suncor, dont le représentant, Len Savoy, dit que cette augmentation va affaiblir la compétitivité de la région.

Le quartier de Waterways après le feu de forêt qui a ravagé la ville de Fort McMurray en mai 2016.

Le quartier de Waterways après le feu de forêt qui a ravagé Fort McMurray en mai 2016.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Une volonté de repeupler la ville

Cette proposition est vue comme la dernière tactique du maire Don Scott pour encourager les travailleurs de l’industrie pétrolière à s’installer dans la municipalité.

En effet, la population de Fort McMurray et sa région a baissé de 11 % en trois ans à cause des pertes d’emplois et des feux de forêt.

En janvier, le conseil municipal avait voté en faveur d’un moratoire sur les camps de travailleurs dans un rayon de 75 kilomètres de la communauté.

Par ailleurs, le vote sur la nouvelle tarification des permis d’exploitation des camps de travailleurs a été reporté.

Les exploitants ont demandé des précisions sur l’application de ces nouveaux tarifs.

Alberta

Industrie pétrolière