•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Évacuations à Rimouski : trois nouveaux cas d’intoxication au monoxyde de carbone

Le reportage d'Isabelle Damphousse
Radio-Canada

En conférence de presse avec les représentants de la Ville de Rimouski, le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Dr Sylvain Leduc, a confirmé que trois nouveaux cas d'intoxication au monoxyde de carbone se sont ajoutés aux 12 cas répertoriés depuis le début de l'évacuation dans le quartier Saint-Robert, mercredi soir.

Si ces douze dernières personnes ont toutes reçu leur congé de l’hôpital, le Dr Sylvain Leduc indique que ces nouveaux cas d'intoxications seraient mineurs, comme les précédents.

Il précise que la situation continuera d'être surveillée pendant plusieurs jours. Il y a eu une concentration initiale qui semble avoir été très élevée de monoxyde de carbone et qui est restée emprisonnée sous le sol. En ce moment, des travaux sont effectués pour justement libérer ces gaz-là, pour qu'il y en ait le moins possible.

Le processus de réintégration enclenché

Des 101 personnes évacuées, 77 d’entre elles ont pu réintégrer leur résidence.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, insiste pour que le processus de réintégration soit respecté.

On se rend au Colisée de Rimouski. À ce moment-là, les services d’incendies vont aller à l’appartement ou à la résidence, vont faire des lectures pour s’assurer que le niveau de monoxyde de carbone est à l’intérieur des normes, et à partir du moment où le niveau est conforme aux normes, les occupants peuvent réintégrer. Bien entendu, chacun d’entre eux est muni de son avertisseur de monoxyde de carbone, insiste-t-il.

Les services incendies retourneront frapper à toutes les portes des résidences et logements qui se situent à l’intérieur de la zone afin de s’assurer de la sécurité des résidents jeudi soir.

Une nuit à l'extérieur de la maison

Si certains évacués ont pu retrouver le confort de leurs résidences mercredi soir, la plupart d'entre eux ont passé la nuit à l'extérieur.

Un résident dit ne pas avoir dormi de la nuit.

Ma blonde capotait, elle paniquait ben raide, c'est déstabilisant.

Résident de Saint-Robert

Les personnes qui n'ont pas pu trouver refuge auprès de leurs proches ont été prises en charge par la Municipalité. Ça s'est bien passé, on est parti et on n'a pas eu de problèmes. Ils nous ont transféré au centre communautaire à Saint-Robert, ils nous ont pris en charge, indique un autre résident.

Les évacués ont pu retourner chez eux accompagnés des pompiers qui vérifiaient en même temps si du monoxyde de carbone était encore présent dans les unités d'habitation.

Un détecteur de monoxyde de carbone a été donné aux résidents, pour les avertir au cas où il y aurait d'autres fuites.

Bas-Saint-Laurent

Prévention et sécurité