•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce qu’il faut savoir sur les dangers de la tique à Toronto

Une tique gorgée de sang

Une tique infectée transmet la bactérie en piquant.

Photo : iStock

Charlotte Mondoux-Fournier

Alors que la population de tiques à pattes noires ou « tiques du chevreuil » est en croissance à l'échelle de la province, le risque de contracter la maladie de Lyme est de plus en plus élevé dans certaines villes comme Toronto.

La tique ne peuple pas les secteurs urbains

Les tiques à pattes noires ne sont pas présentes à l’échelle de la ville. Elles vivent principalement dans les feuillages au sol ou dans les herbes hautes des zones boisées.

Des tiques peuvent parfois se retrouver en milieu urbain, parce qu’elles y voyagent en s’attachant à des oiseaux ou de petits mammifères. Elles ne pourraient toutefois pas s’enraciner dans ce milieu et s’y reproduire, explique la Dr Eileen de Villa, médecin hygiéniste en chef de Toronto.

Deux hommes sont dans un boisé en habit de protection et traînent des grands bouts de flanelle où peuvent s'attacher des tiques à pattes noires.

Des chercheurs tentent de découvrir où se trouvent les tiques dans ce boisé.

Photo : Radio-Canada

L’est de la ville plus à risque

À ce jour, la population de tiques est surtout concentrée dans l’est de la ville, particulièrement dans la région de vallée de la Rouge, où un plus grand nombre d’entre elles sont porteuses de la bactérie qui cause la maladie de Lyme (Borrelia burgdorferi).

La Santé publique de Toronto a déposé des panneaux Get Tick Smart dans les secteurs de la ville qui sont les plus à risque pour en avertir les résidents.

Endroits où des tiques infectées ont été retrouvées en 2018 :

  • Colonel Danforth Trail
  • Parc urbain national de la Rouge
  • îles de Toronto
  • Upper Rouge Trail Park

Des risques plutôt faibles

Même si les recensements menés par la Santé publique de Toronto lors des sept dernières années démontrent qu’une proportion de plus en plus élevée de tiques sont porteuses de la bactérie qui cause la maladie de Lyme, l’agence municipale estime que le risque de contracter la maladie infectieuse reste relativement faible.

Au lieu d’éviter les secteurs boisés à tout prix, la Ville recommande aux citoyens de prendre les mesures appropriées lorsqu’ils se trouvent dans les zones à risque et de se rendre chez un médecin s’ils pensent avoir été piqués par la tique à pattes noires.

Les Torontois qui trouvent une tique peuvent la soumettre à la Santé publique de Toronto pour des fins d'identification et pour assurer le suivi des emplacements.

Toronto

Maladie